Business

CAP HAITIEN UNE VILLE NUMERIQUE ET CONNECTÉE EN 2030 #1

Notre avenir est non seulement globalement interconnecté, mais sera de plus en plus urbain. En amérique latine, en Amérique du Nord et en Europe, le ratio de la population urbaine par rapport à la population rurale est déjà élevé ; dans les vingt prochaines années, l’Afrique et l’Asie connaîtront les taux de croissance urbaine les plus importants.

Bien plus que les très grandes villes du monde, ce sont surtout les villes moyennes et petites qui vont devoir accueillir des populations nouvelles par millions. Par ailleurs, alors que la population urbaine mondiale ne cesse de croître, l’interdépendance entre la ville et la campagne devient de plus en plus forte.

Nous savons bien sûr que les défis que les dirigeants des villes doivent relever varient d’une région à l’autre, d’un pays à l’autre, et que ceux des pays à bas revenus font face à des difficultés à une bien plus grande échelle encore. Nous partageons cependant un grand nombre d’objectifs ainsi que de problèmes, et nous sommes unis dans la même détermination à faire en sorte que notre monde urbain soit meilleur.

C’est pourquoi nous présentons HAITINUMERIQUE2030.

1) L’initiative est génitrice d’idées. Elle est avant tout un rêve dans lequel peuvent s’imbriquer une constellation d’autres rêves.

2) L’initiative introduit une échéance concrète. Le cap est mis sur l’an 2030. Cela est tout à fait clair, limpide.

3) L’initiative offre l’opportunité de solidifier nos bases. La numérisation n’est pas une fin en soi. Elle n’est pas articulée sur elle-même. Elle doit aider à améliorer la vie, solutionner des problèmes importants, critiques, de réaliser des économies colossales.

4) L’initiative lance la course. L’appel du HACARABTECH réverbère comme la fameuse déclaration de John Fitzgerald Kennedy en 1961 : « we choose to go to the moon » (nous optons d’explorer la lune).

Cap-Français, Cap-Haïtien, Cap-Henri et à nouveau Cap-Haïtien… Anciennement fief historique des planteurs blancs, des marrons, de l’armée de Toussaint Louverture, du roi Henri Christophe. La deuxième ville d’Haïti conserve la mémoire de son passé. On y retrouve une concentration de maisons coloniales et de monuments historiques, dont certains sur la liste du patrimoine de l’UNESCO. Zoom sur Cap-Haïtien et sa région.

Cap-Haïtien. Okap en créole. Le Cap pour les intimes. Au regard de son passé glorieux.Surpeuplée sans être aussi turbulente que Port-au-Prince, Cap-Haïtien possède un potentiel historique, architectural et culturel étonnant.

N’est ce pas necessaire de reconquérir l’espace et faire de cette municipalité de quelque 250 000 habitants une ville d’imagination,connectée,numérique  capable de faire épanouir la personnalité collective.Avec, un objectif qui ne vise pas que Le Cap, mais aussi tout le « Grand Nord » haïtien, composé de trois départements géographiques : le Nord-Ouest, dont le chef-lieu est Port-de-Paix, le Nord, dont le chef-lieu est Cap-Haïtien, et le Nord-Est, dont le chef-lieu est Fort-Liberté.

HN203_facebook cover (1)

La Ville de 2030 encore le Cap Haitien de 2030 que nous rêvons ne sera pas gérée avec succès « d’en haut », ou « de l’extérieur » : elle a besoin d’un gouvernement sérieux et d’un leadership démocratiques, choisis par les citoyens et responsables devant eux. Un gouvernement qui dispose des pouvoirs et des finances adéquats pour lui permettre de remplir ses missions ; et qui travaille avec les autres niveaux de gouvernement, ainsi qu’avec les municipalités voisines incluant la diaspora, afin d’élaborer des politiques numeriques et approches communes pour se développer avec succès.

Toutefois,l ’avènement d’une société ne se produit que lorsque elle a déjà existé dans la société qui meurt. Quel type de société avons-nous en germe dans celle où nous vivons aujourd’hui ? Est-ce que ses bases et ses dynamiques existent, s’amplifient ou s’estompent ? Comment faire pour composer un cheminement, un itinéraire, dont 2016 ou 2030 ne sont que des étapes, pour que le peuple Haitien puisse se dire que ça vaut la peine, que c’est une belle aventure qu’il faut absolument conduire à son terme, comme l’était l’indépendance dans la période coloniale ?

 

Henry Beaucejour/Jean Junior Joseph

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top