Business

E-tourisme : Capricieuse et incapable, elle tue le secteur

 

Grand-père avait donc raison : « on ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif ». Voilà un pays situé au centre de la caraibe , exceptionnellement doté par la nature d’un riche patrimoine culturel et touristique, mais souffrant d’un criard manque de vision de la part de ceux chargés de le divulguer et de le monnayer.

Combien de sites touristiques compte Haiti? Combien d’artistes dont l’œuvre faisait référence hier, maintiennent aujourd’hui un silence de cimetière ? Haiti, ses sites touristiques, et tout son riche patrimoine culturel ont-ils, en un laps de temps perdu la valeur ? En tout cas, le constat est amer.

À l'heure du Web 3.0, le tourisme fait lui aussi sa révolution sous l'influence de start-up qui inventent de nouvelles applications et des services innovants dédiés aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels.

Le tourisme est en effet l’une des filières qui a été la plus fortement impactée par l’évolution des outils, des usages et des contenus numériques. On distingue aujourd’hui le e-tourisme (tourisme et web), le m-tourisme (tourisme mobile via des smartphone ou les tablettes) et le tourisme social (l’utilisation des réseaux sociaux pour le tourisme).


Aujourd'hui, ce sont près de huit touristes sur dix qui préparent leurs vacances sur Internet, et un sur trois qui reste derrière son écran pour acheter son séjour. Face à l'évolution numérique, les professionnels du tourisme n'ont pas d'autres choix que de s'adapter. 

Le numérique : facteur d’attractivité pour les territoires

Le tourisme représente une des forces majeures d’attractivité des territoires et, par conséquent, un puissant levier de leur développement économique. C’est également un secteur où les technologies de l’information et de la communication (TIC) jouent un rôle déterminant. Les usages numériques se multiplient et suscitent de nouvelles pratiques, de nouveaux besoins et de nouveaux modes de consommation.

Le tourisme ne se vit plus comme avant. Un nouveau terme définit d’ailleurs cette mutation : le continuum de la visite. En effet, cette visite se déroule en trois phases :

  • Elle commence sur un écran pour s’informer et faire des choix,
  • Elle se vit sur place avec des services et des contenus personnalisés,
  • Elle termine en se démultipliant sur les réseaux sociaux, blogs et forums.

Pour rester compétitifs, les acteurs du tourisme se doivent donc d’adopter une attitude proactive vis-à-vis du numérique. Ils doivent intéresser, satisfaire, pour donner l’envie aux touristes de promouvoir leur destination : bref créer du lien ! C’est l’un des avantages du numérique qui invite au voyage, rend la visite attractive, et simplifie la vie au touriste : un champ des possibles très large ! 

Les nouvelles technologies ont généré de nouvelles formes de consommation des voyages. Désormais, les deux tiers des voyages réservés le sont via les sites spécialisés. Les fonctionnalités offertes par les technologies mobiles permettent d'accompagner le touriste durant toutes les phases de son voyage, depuis la préparation jusqu'au partage en ligne, « avant/pendant/après ».
Les Français utilisent de plus en plus le Web pour préparer leurs séjours en ligne : 18,6 millions d'entre eux l'affirment, soit 60 % des Français partis en 2012. De plus, 44 % des Français partis (13,6 millions) ont réservé tout ou partie de leurs séjours sur Internet en payant intégralement en ligne. Un taux de conversion impressionnant, puisque 73 % des Français ayant préparé leurs séjours en ligne ont ensuite réservé.

Le secteur se meurt en Haiti, et au lieu de mettre des organes compétents dans les conditions, on les a laissés se détériorer.Certes, la piraterie est vieille, mais les artistes eux, ont mené une lutte de longue haleine dans le but de récolter les fruits de leurs œuvres.

Et que la musique Haitienne ne rapporte rien aux musiciens, compositeurs et producteurs ne concerne en rien madame la ministre Colombe Emilie Jessy Menos dont les affaires personnelles marchent bien.

De même, attendue pour une meilleure promotion de la culture et de l’artisanat afin de vendre le pays à l’étranger et aux étrangers, la ministre Colombe Emilie Jessy Menos a préféré rester cloitrée dans son bureau à rougir ses lèvres et à se mirer, plutôt que d’aller à la rencontre de étrangers et de la diaspora Haitienne.

Faisant partie d’un système pourri de commissions et de rétro commission, Colombe Emilie Jessy Menos joue sur tous les tableaux pour se faire aimer tel qu’on la savait bien avant ce régime.

Devenir ministre à tout prix pour se faire du sou était son crédo. Vénale, la ministre qui se sait manipulable par tout , croit pouvoir tout régler avec son sourire.

Plus de touristes, les objets de l’artisanat Haitien, alors désirés ailleurs,  pourrissent même dans les ateliers de fabrication sous l’effet de la chaleur. « Ce n’est en tout cas pas comme avant et on a l’intention qu’Haiti n’est plus envié hors de nos frontières», fulmine un artisan dans l’anonymat.

Et jusqu’ici, c’est le mystère.

Dans un contexte de crise, les acteurs « physiques » du tourisme souffrent de la désintermédiation rendue possible par l’essor d’internet. Tous ces professionnels, publics ou privés, doivent donc intégrer la nécessité de présenter leur offre sur Internet soit à travers leur site interner soit en se référençant par le biais d’un intermédiaire.

“Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.” Charles Darwin 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top