Business

Haïti classé parmi les trois pays les moins connectés de l’Amérique latine et des Caraïbes

Un rapport de la Banque Mondiale de cette année décrypte une marginalisation dans ce monde car seulement 40% de la population mondiale sont connectés. Un autre rapport de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) dévoile qu’Haïti, Cuba et le Nicaragua sont les 3 pays les moins connectés de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Selon un Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde 2016 intitulé « Les dividendes du numérique », élaboré par une équipe codirigée par Deepak Mishra et Uwe Deichmann, ce sont les personnes riches, compétentes et influentes à travers le monde qui bénéficient d’une expansion rapide du numérique, qui sont mieux placées pour tirer parti des nouvelles technologies. En outre, bien que le nombre d’utilisateurs de l’internet dans le monde ait plus que triplé depuis 2005, quatre milliards de personnes n’y ont toujours pas encore accès. Parmi lesquelles on compte beaucoup d’haïtiens. Jim Yong Kim, président du Groupe Banque mondiale partage le désir de voir tous les humains jouissent les opportunités de ce monde connecté. « Nous devons continuer à connecter tout le monde et ne laisser personne sur la touche, parce que le coût des opportunités perdues est énorme. Mais pour que les dividendes du numérique soient largement partagés entre toutes les franges de la société, les pays doivent aussi améliorer leur climat des affaires, investir dans l’éducation et la santé, et promouvoir la bonne gouvernance. » a-t-il déclaré. Kaushik Basu, économiste en chef de la Banque mondiale a fait observer que « La révolution numérique est en train de transformer le monde, facilitant les flux d’information et la montée en puissance des pays en développement qui sont en mesure de tirer profit de ces nouvelles opportunités », et il a aussi souligné que « Le fait qu’aujourd’hui 40 % de la population mondiale soit connectée par l’internet constitue une transformation stupéfiante. S’il faut se féliciter de cet exploit, c’est également l’occasion de se rappeler que nous devons éviter de créer une nouvelle classe marginale ».

Un autre rapport « État du haut débit 2016 en Amérique latine et dans les Caraïbes » que la Commission Économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) vient de publier révèle qu’Haïti, Cuba et le Nicaragua sont les 3 pays qui ont le pire taux de pénétration soit moins de 15% des foyers connectés. Cette position maladroite d’Haïti favorise-t-elle son développement ? Non, si nous prenons en compte les opportunités qu’offre l’internet dans ce monde d’aujourd’hui. L’internet est à la fois une capacité de diffusion dans le monde entier, un mécanisme de distribution de l’information et un moyen de collaboration et d’interaction entre les individus, peu importe l’emplacement géographique.

Pour les autres pays de l’Amérique latine, les taux ne sonnent pas à l’haïtienne. L’Argentine, le Panama et le Paraguay ont entre 45% et 56% de foyers connectés, alors que le Chili, le Costa Rica et l’Uruguay atteignent 60%. L’augmentation dans la région des foyers connectés à internet, souligne le rapport « permet de réduire l’écart avec les pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), qui est passée d’une différence de 37,2% en 2010 à 25,2% en 2015. » Pour l’accès à internet, le nombre de foyers connectés en Amérique latine et dans les Caraïbes a augmenté en moyenne annuelle de 14,1% au cours des 5 dernières années, atteignant 43,4% de tous les foyers en 2015, presque le double de 2010, indique l’étude. 54,4% de la population d’Amérique latine et des Caraïbes a utilisé Internet en 2015, 20% de plus qu’en 2010 « Ce qui rend compte des progrès importants dans l’accès et les coûts du service, enregistrés dans la région au cours des cinq dernières années » souligne l’étude. La plus forte augmentation du nombre absolu de foyers connectés chaque 100 foyers était au Costa Rica (qui est passé de 24% à 60%). Le Chili, l’Argentine, le Mexique et le Pérou ont chuté de deux positions en 2015 par rapport à 2010, et El Salvador, trois, le Costa Rica et l’Equateur ont augmenté de quatre et deux positions, respectivement. Haïti ne doit pas attendre pour être compté parmi les pays les plus connectés et 2030 parmi les hyper connectés.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top