Entrepreneur

Haiti: comment un gouvernement sourd ou dépassé peut aider les jeunes entrepreneurs du Cap Haitien ?

 

Aujourd'hui, plus d'un Haïtien sur deux vit dans l'extrême pauvreté. Les chiffres officiels indiquent que plus de 70 % de la population active est au chômage. Face à l'ampleur des problèmes sociaux, l'État, encore très affaibli, n'a pas les moyens de répondre seul à tous les besoins urgents de la population.

C'est pour cette raison que les Haïtiens doivent se mobiliser et s'engager sur de nouvelles voies pour prendre leur destin en main.

 À l’heure actuelle, existent plus de 2000 innovations prêtes à entrer sur le marché dans le cadre du programme d’incubateur dans l’État de Californie, aux États-Unis. Pourquoi les jeunes dansles pays développés ne font pas la queue pour des emplois comme c’est la norme dans les régions en développement comme Haiti ? Il y a certainement un large pan du système éducatif des pays développés qui encourage l’esprit d’entreprise. L’éducation à l’entrepreneuriat a été une partie intégrante de l’architecture de l’apprentissage dans ces environnements, et les élèves, en particulier les jeunes esprits, sont initiés à la désirabilité et aux perspectives de devenir un entrepreneur.

Que pouvons–nous faire ?

En Haiti en général et dans le departement du nord  en particulier, on peut réorganiser et financer efficacement ces établissements de formation professionnelle.Le gouvernements,à travers des initiatives de partenariat public privé, peuvent développer et optimiser de tels hubs technologiques ou centres de formation professionnelle au sein de leurs principales enclaves commerciales.Ces centres fourniront des compétences minimales d’alphabétisme comme une base pour les compétences professionnelles plus élaborées qu’ils espèrent développer.

Responsabiliser le secteur privé pour soutenir un État trop fragile

Personnellement, je suis convaincu que l'entrepreneuriat social peut jouer un rôle essentiel dans le développement haïtien. C'est une manière pour le secteur privé de se responsabiliser, en prenant le relais des services publics qui font face à de graves difficultés. En effet, l'entrepreneuriat social se traduit par les initiatives privées qui se donnent pour objectif de satisfaire un besoin collectif par la mise en œuvre d'activités économiques et sociales, reléguant le souci du profit au deuxième plan.

Celui qui devient entrepreneur social a un vision de l'avenir et veut concrétiser sa vision. Son objectif est de résoudre un problème social dans sa communauté. Il mobilise ses moyens, ses connaissances et ses réseaux, il résout le problème de manière innovante en mettant l'accent sur la créativité et en tenant compte des dimensions sociales et économiques – qui sont parfois contradictoires.

Les citoyens prennent leur destin en main

Face à l'impuissance des pouvoirs publics pour résoudre ces problèmes, des citoyens peuvent apporter des idées innovantes et les développer eux-mêmes en créant des entreprises sociales.

On peut envisager que des organisations de développement local pourraient servir de relais pour aider l'administration publique à délivrer certains services. Par exemple, pour combler le manque d'accès aux soins médicaux et à l'éducation dans les zones rurales en Haïti, des contrats de services pourraient être conclus avec des entreprises sociales qui évoluent dans les zones et qui ont une bonne connaissance de terrain. En outre, il faudrait promouvoir des coopératives sanitaires dans les zones rurales.

Dans le domaine de l'éducation où le numérique constitue un outil indispensable pour l'accès au savoir et à l'information, des jeunes informaticiens peuvent créer des entreprises numériques pour la formation et l'apprentissage en ligne et vendre leurs services aux pouvoirs publics qui pourront ainsi faciliter l'accès aux nouvelles technologies dans les écoles publiques et la création de centres cybernétiques dans les communes.

L'une des plus grandes menaces climatiques en Haïti est la perdition de notre couverture végétale qui est de moins de 2 %. Or les pouvoirs publics ont du mal à satisfaire les nouveaux besoins liés à la protection de l'environnement. Les entreprises sociales pourraient être à même de proposer des innovations sociales nécessaires pour répondre à ces besoins.

Une opportunité à saisir pour les jeunes

En un mot, l'entrepreneuriat social peut jouer un rôle primordial pour pallier les défaillances des services publics de base et l'incapacité des administrations à anticiper et à traiter les nouveaux besoins. Il serait bénéfique tant pour l'État que pour la collectivité de partager la gestion de certaines activités.

Haïti doit dès aujourd'hui développer un cadre législatif et réglementaire favorable au développement de l'entrepreneuriat social, tout en incorporant des formations à l'entrepreneuriat social dans les Universités afin de développer les aptitudes entrepreneuriales des jeunes.

De cette façon, l'entrepreneuriat social participera à la responsabilisation des jeunes Haïtiens et leur permettra de jouer un rôle croissant dans le développement de leur pays.

Les jeunes doivent savoir que ce serait une perte de temps de passer un long séjour dans les établissements d’enseignement supérieur s’ils possèdent déjà une forte passion pour quelque chose en dehors des murs menant à un emploi de col blanc ou de col bleu.

L’entrepreneuriat doit être enseigné comme un outil créatif et devrait devenir une option naturelle dans la vie sociale et professionnelle des personnes. Les cursus de formation en Haiti doivent commencerà intégrer l’éducation à l’entrepreneuriat dans ses modules d’apprentissage, et devraient encourager ses jeunes innovateurs talentueux en leur offrant des possibilités d’exploiter leurs potentiels créatifs. Les grandes bourses d’études devraient être affectées aux aides au démarrage destinées aux innovateurs talentueux pour qu’ils puissent développer davantage leurs talents.

À l’heure actuelle, Haiti présente un environnement économique paralysant hostile aux innovations. Par exemple, comment parvenir à développer une entreprise commerciale de rêvequand la famille est pauvre, ce qui exclut la possibilité de mobiliser le capital initial.

Le nombre de jeunes migrants issus des zones rurales se bousculant pour gagner leur vie dans des villes comme le Cap Haitien  ne cesse de croître. Cela pose un énorme défi démographique. Il existe déjà un nombre alarmant de jeunes se bousculant pour l’espace et se battant pour les faibles installations et infrastructures des villes.

Que pouvons-nous faire de plus ?

Le gouvernement, à travers ses institutions, doit chercher à valoriser les produits fabriqués en Haiti à travers ses agences d’orientation culturelle et sociale. Qui a dit que les vêtements fabriqués au Cap Haitien ou à Jérémie  ne peuvent rivaliser avec d’autres tissus fabriqués ailleurs dans le monde ?

Vous, jeunesse progressiste, qui avez toujours osé, osez encore ! Et rassemblez-vous dans la maison du peuple pour le grand sauvetage national. Plus que jamais, L’Alternative c’est vous ! dixit professeur Leslie Manigat

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top