Business

Haiti : Investir dans les femmes pour promouvoir la croissance économique inclusive et durable.

 

Les femmes dirigent désormais un tiers de toutes les entreprises de l’économie formelle à travers le monde. Cependant, la majorité de celles qui opèrent dans les économies en développement et de transition sont des très petites ou des microentreprises au potentiel de croissance limité. Au-delà de la sous-représentation des femmes dans les entreprises de toutes tailles, plus l’entreprise est grande, moins elle est susceptible d’être dirigée par une femme.

Les attitudes sociétales et les normes sociales empêchent certaines femmes de même envisager la création d’entreprise, tandis que des obstacles systémiques font que de nombreuses femmes entrepreneurs restent confinées à de très petites entreprises opérant dans l’économie informelle. Cette situation non seulement limite leur capacité de gagner un revenu pour elles-mêmes et leurs familles, mais restreint également leur vrai potentiel de contribuer au développement socioéconomique, à la création d’emplois et à la protection de l’environnement.

L’OIT estime que, si 22 pour cent du potentiel productif des hommes est sousutilisé dans le monde, ce chiffre est de 50 pour cent pour les femmes.

La suppression de barrières telles que les lois discriminatoires en matière de propriété et d’héritage, les lois coutumières, le manque d’accès aux institutions financières formelles, et les contraintes de temps dues aux responsabilités familiales et domestiques, pourrait offrir davantage de possibilités de croissance aux entreprises durables dirigées par des femmes. Cela contribuerait ainsi à l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes ainsi qu’à la création d’emplois.

Investir dans les femmes est l’un des moyens les plus efficaces d’accroître l’égalité et de promouvoir la croissance économique inclusive et durable. Les investissements réalisés dans les programmes spécifiques aux femmes peuvent avoir d’importantes répercussions sur le développement, puisque les femmes consacrent généralement une plus grande part de leur revenu à la santé, à l’éducation et au bien-être de leurs familles et de leurs communautés que les hommes. Alors que des mesures ciblées peuvent combler le fossé pour les femmes parallèlement, il est également essentiel d’éliminer les aspects discriminatoires, des politiques, programmes et pratiques économiques et sociaux qui peuvent entraver la pleine participation des femmes à l’économie et la société.

Il y’a un vide à combler (…) Il y a la nécessité que les politiques publiques encadrent le développement du numérique tout en assurant que les femmes tirent un meilleur parti des ressources et des opportunités offertes par les Tics pour leur autonomisation et l’atteinte des objectifs de l’équité de genre.

Toufefois, il faut :

• la création de conditions optimales pour faire prospérer l’entrepreneuriat des femmes;

• le renforcement de la capacité institutionnelle des prestataires de services financiers et non- financiers pour mieux répondre aux besoins des femmes entrepreneurs;

• la fourniture d’outils et d’approches sur mesure pour renforcer les capacités des femmes à monter et à consolider des entreprises durables.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top