Business

Haïti le prix de l’Internet un luxe pour les plus pauvres

Entre les doigts des haïtiens on compte environ 7 millions de téléphones mobiles parmi lesquels 1.5 million sont des téléphones intelligents. Dans un pays à faible revenu où les téléphones mobiles augmentent sévèrement comme Haïti, il est temps de penser à une connexion Internet fiable et peu coûteuse.

Depuis l’enregistrement du premier nom de domaine Internet en 1985, l’Internet est devenu une industrie évaluée en billions de USD et compte aujourd’hui plus de 400 millions de noms de domaine enregistrés. La croissance de l’Internet est attribuable à son accès rapide et universel, à la croissance exponentielle de la technologie, à la baisse des prix des dispositifs électroniques et à la croissance exponentielle du nombre d’utilisateurs, le tout soutenu par un environnement qui favorise l’innovation ouverte dans le développement d’applications, de services et de dispositifs. L’Internet est passé d’un simple réseau reliant quelques ordinateurs au sein d’un pays à un réseau de réseaux qui couvre toute la planète, reliant des milliards de dispositifs et des milliards d’utilisateurs. Mais, même à ses débuts, l’Internet avait besoin d’une administration pour faire le suivi des ordinateurs connectés, de leur emplacement et des administrateurs. Au début, cela se faisait à l’aide de simples tableaux, avec un stylo et du papier. Ensuite, avec l’évolution des logiciels, on a commencé à faire le suivi à l’aide de tableurs et de bases de données.

Internet society (ISOC) qui est une association de droit américain a vocation internationale créée en janvier 1992 par les pionniers de l’Internet pour promouvoir et coordonner le développement des réseaux informatiques dans le monde laisse sous les yeux des internautes sur leur site web ces enrichissants mots sur l’utilité de l’Internet : «  Nous envisageons un avenir dans lequel les individus dans le monde entier pourront utiliser Internet pour améliorer leur qualité de vie ». L’internet permet entre autres d’exprimer ses idées comme on le souhaite, de publier une vidéo sur YouTube, de téléphoner à sa famille sur Skype, de rester connecté à sa famille et ses amis sur Facebook et Twitter, de finir son travail chez soi (et le remettre à temps) et d’étudier sans se déplacer.

En Haïti, nombreux sont ceux qui tournent vers l’Internet sans fil. Les connexions se font par abonnement payant avec une clé USB ou un modem fournissant un accès Internet aux ordinateurs, portables et à d’autres appareils sans fil ou par offres de données mobiles 3G/4G pour tablette ou téléphone intelligent. Les services Wi-Fi gratuits offerts par les entreprises, les hôtels sont parfois aidants. Quelqu’un qui veut mourir dans l’anonymat a pu avouer sans hésitation qu’il a laissé Carrefour pour se rendre à l’hôtel Royal Oasis à Pétion-ville pour qu’il puisse se connecter à l’Internet. Car les entreprises offrant l’accès à l’Internet exagèrent avec leur prix. Quand on parle de prix, La Natcom est champion avec USD 4500 pour 10 mégabits par seconde. Access Haïti s’exprime plus gentiment avec 10mbps à USD 249 et Digicel se positionne entre les deux avec 50 ou 100 dollars et même plus pour 1 Mbps. Ces derniers jouent un rôle essentiel dans l’économie de l’Internet. Pour l’instant en Haïti, nous parlons ‘’du moins cher et du plus cher’’ mais pas de l’internet a bon marché. Pour L’internet à faible coût, les pays qui font parler d’eux sont : le Japon, la Corée du Sud, Singapour, Hong Kong et la Roumanie. Dans ces pays, on paie USD 0.05 pour un Mbps.

Cependant, de nombreux utilisateurs continuent d’utiliser des services d’accès fixe tels que les cybercafés pour visionner des vidéos ou pour faire une recherche. Il y a des cybercafés qui interdisent le téléchargement et le visionnage d’une vidéo quelquonque. Il est à noter que vous payez par heure. Les ordinateurs ne sont pas beaucoup. Plus de huit (8) personnes ? Alors il faut attendre que les autres finissent pour être compté parmi ceux qui surfent. On est à l’ère du numérique, le nombre de téléphones mobiles augmente d’année en année mais le prix de l’internet fait encore peur. Il n’est pas trop tard de rêver un Internet à bon marché en Haïti car les autres pays ont fait l’usage de la même technologie et ont pu favoriser l’accès à l’Internet avec un coût raisonnable.

Sindy Obed

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top