Business

Haiti Tec promeut compétences et technologies au profit des énergies vertes

 

« Compétences et technologies au service des énergies vertes en Haïti », tel a été le thème de la première édition d’une foire sur les énergies renouvelables organisée les 20 et 21 avril 2018 par l'école professionnelle Haiti Tec en partenariat avec Solar Electic Light Fund (SELF). Par cette foire, ce centre d’enseignement supérieur a voulu sensibilisé le plus grand nombre d’acteurs possibles aux avancées et avantages pour promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables en Haïti. L'utilisation desdites énergies pourrait résoudre la crise énergétique et contribuer au développement d’Haïti.

Cette foire sur les énergies renouvelables a été l’occasion pour les membres du conseil d’administration de l’école professionnelle Haïti Tec d’offrir aux différents acteurs de la vie nationale la possibilité de présenter les raisons majeures conduisant vers ce type d’énergie, les évolutions dans le temps, les avantages, les inconvénients et les nombreux choix et opportunités qui existent dans le secteur des énergies vertes en Haïti. Pendant deux jours, des conférenciers de marque venus de la République dominicaine et des régions françaises d’outre-mer aux côté d’experts haïtiens ont permis aux participants – universitaires, des écoliers, des commerçants, des chefs d’entreprises, des bailleurs, des hommes d’affaires, des investisseurs et des utilisateurs avérés et potentiels des systèmes solaires – de comprendre l’évolution qui se fait dans le domaine et de comparer le rythme de progression de chaque pays et région.

À travers un ensemble de démonstrations et d’expositions réalisées dans différentes disciplines comme les techniques de génie civil, les télécommunications, l’informatique, l’électrotechnique, les techniques supérieures en affaires, les étudiants de «Haïti Tec» ont démontré leur niveau de maîtrise des nouvelles technologies en rapport à l’électricité solaire. Haiti Tec a permis de mettre les projecteurs sur ce secteur qui se révèle capital pour le développement du pays.

Selon le directeur exécutif de «Haïti Tec», Rhony E. Desrogène, l’institution qu’il dirige a utilisé ses fonds propres et les contributions de ses sponsors et exposants pour rendre possible cette initiative qui a eu un succès retentissant. Les gens sont sortis beaucoup plus avisés aux possibilités existantes dans le domaine. C’était aussi une occasion favorable pour s’informer de la politique du gouvernement dans le secteur et des opportunités d’affaires qui en découlent pour plus d’un. Il a été aussi possible de démontrer qu’Haïti peut « faire du black-out sur Woy, yo bay li !!! ».

Plus loin, M. Desrogène a estimé qu’à un moment ou Haïti vit une crise énergétique sans pareille, il est plus que nécessaire d’être informé de la politique en vigueur en matière d’énergie en Haïti, la technologie qui s’offre aux Haïtiens, pour que l’on soit plus avisé en se mettant à l’écoute des connaisseurs pour pouvoir effectuer des choix rationnels. En ce sens, Haïti Tec estime nécessaire d’offrir au public des conférences, des expositions et des démonstrations afin de pousser les réflexions autour de cette question d’importance.

« Haïti vit une situation difficile en matière énergétique. Il revient aux centres de formation technique et professionnelle tout comme au monde universitaire d’être à l’avant-garde et de proposer des pistes de solutions innovantes aux utilisateurs et aux décideurs politiques. En 2000, la compagnie Téléco faisait uniquement office de fournisseur au niveau du secteur des télécommunications, Haïti Tec, sentant venir le boom qu’allait connaître le pays en la matière, a été le tout premier centre technique du pays à offrir un programme élaboré selon l’approche par compétences sur les télécommunications. Cette anticipation trouvait sa justification du fait que, fort souvent, la technologie soit disponible en Haïti et qu’on ne trouve pas de techniciens locaux qualifiés pour desservir le marché. D’où le fort taux de techniciens expatriés se retrouvant dans tous les secteurs d’activité du pays avec comme corollaire un fort taux de chômage pour de jeunes Haïtiens et la fuite de nos capitaux pour l’extérieur », a indiqué Rhony E. Desrogène.

Les énergies renouvelables, un domaine incontournable

Aux aguets, Rhony E. Desrogène a révélé qu’aujourd’hui, les énergies renouvelables représentent un domaine incontournable se basant sur les nombreux avantages qu’elles pourraient offrir pour la diversification du bouquet énergétique. Il a souligné qu’en matière d’innovation dans la formation technique et professionnelle, Haiti Tec est depuis octobre 2017 le seul centre, à travers tout le pays, à offrir un programme de formation de deux ans sur les énergies renouvelables. Ceci est rendu possible grâce à un partenariat avec SELF (Solar Electic Light Fund). « Le centre dispose de laboratoires équipés des dernières technologies en matière d’énergie solaire grâce au financement du gouvernement de la Norvège. Les compétences développées par les diplômés de ce programme leur permettront non seulement d’installer, d’entretenir, de gérer des systèmes électriques solaires photovoltaïques, mais aussi de concevoir et de superviser des réseaux solaires de petites et grandes puissances», a-t-il ajouté.

Des nombreuses opportunités s’offrent aux jeunes en Haïti

Reconnaissant que la situation est très compliquée en Haïti et plus particulièrement pour les jeunes ayant un métier ou non, Rhony E. Desrogène sait pertinemment que la jeunesse haïtienne se trouve dans un désarroi extrême et estime que l’ultime solution pour sortir du marasme dans lequel elle patauge est de quitter le pays en espérant trouver leur bien-être à l’étranger.

Selon M. Desrogène, c’est un choix sur lequel personne n’est à porter de jugement de valeur. Toutefois, il a demandé à ces jeunes de bien s’informer et de tout tenter avant de prendre une telle décision. Car, contrairement à leurs croyances, un nombre important d’opportunités s’offrent à eux ici en Haïti. Au lieu d’investir entre 2 000 et 3 000 dollars américains pour un voyage dans l’inconnu, s’ils apprennent à s’associer, à se mettre ensemble pour minimiser les risques et investir dans des secteurs porteurs, à titre d’exemple le secteur de l’énergie solaire, ils pourront ainsi pénétrer le marché pour devenir leur propre patron et générer des richesses pour eux-mêmes et pour toute la communauté.

«Je me base sur les demandes répétées des entreprises pour solliciter des candidats pour embauche dans des secteurs comme l’électrotechnique, l’électromécanique, la plomberie, la réfrigération et la climatisation, les techniques de génie industriel, pour ne citer que ceux-là. S’ils font choix d’un métier porteur, ils auront de fortes chances de trouver un emploi en Haïti et de gagner leur vie dignement et mieux que ce que leur offre un certain nombre de pays à l’extérieur. En effet, ils doivent savoir que l’idée qui fait croire que cela coule douce à l’extérieur est éronnée.Très souvent, c’est la désillusion et la déception qu’ils vont récolter se trouvant dans l'obligation d’effectuer des travaux qu’ils refusaient de faire en Haïti. En passant, qu’il soit dit, il n’y a pas de sots métiers», a renchéri Rhony E. Desrogène, en invitant les jeunes à penser à cela et de ne pas hésiter de contacter Haïti Tec pour bénéficier de conseils, car cette école technique et professionnelle dispose d’experts qui ne manqueront pas de les coacher, de les encadrer et de les aider à voir l’avenir plus lumineux et sous un autre jour.

 

Publié le 2018-04-30 | Le Nouvelliste

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top