Innovation

il faut maîtriser l’informatique comme une langue étrangère en Haiti

 

Pour Axelle Lemaire,On apprend l’anglais, le chinois, il faut apprendre à coder !

La nouvelle génération a-t-elle envie de coder ? Oui, triple oui. Enseignant en informatique et sciences du numérique, je vois à chacune de ses heures de cours des adolescents ravis de comprendre enfin réellement le monde dans lequel ils évoluent. Ils comprennent que derrière chacun des pixels de leur jeu favori, il y a des vecteurs, des polygones, tant d’objets mathématiques qui leur font faire des cauchemars quand ils ont à les manier sur une feuille de papier.

À partir de quel âge peut-on coder ? De nombreuses expériences montrent que c’est possible très tôt. Qu’il n’y a pas de limite. C’est comme si l’on se posait la question « à partir de quel âge peut-on empiler des cubes ». Avec une bonne interface, on peut rentrer dans le processus du codage dès l’école primaire. Des programmes ont été mis en place dans certaines classes et les résultats sont étonnants.

La France prend conscience qu'il y a urgence à initier nos chères têtes blondes aux joies de l'informatique.

«Chacun devrait savoir comment programmer un ordinateur, parce que ça apprend à penser» aimait à dire Steve Jobs, mythique fondateur d'Apple. Après Barack Obama qui a lancé un vaste plan aux États-Unis pour inciter les jeunes Américains à apprendre à programmer, Haiti prend elle aussi conscience qu'il y a urgence à initier nos chères enfants aux joies de l'informatique.

L'école française n'enseigne toujours pas le codage informatique alors que certains de nos voisins l'ont déjà intégré au savoir de base..

 

 

D’autres pays ne sont pas en reste. En Estonie, le programme Proge Tiiger a lancé dès 2012 l’apprentissage du code (dans une vingtaine d’écoles pilotes), pour les enfants à partir de sept ans. Au Canada, l’opération "Canada learning code", démarrée en octobre 2016, a pour ambition « d’enseigner à coder à dix millions de Canadiens d’ici à 2027 ». Elle a déjà formé plus de 50 000 personnes et propose de multiples modules, adaptés à tous les âges.

La Grande-Bretagne est aussi pionnière en la matière. Depuis septembre 2014, l’apprentissage de la programmation informatique y est inclus dans les programmes des écoles primaires. Et en mars 2016, une vaste (et innovante) initiative montée par la BBC enfonçait le clou : la distribution gratuite, dans les écoles, d’un million d’ordinateurs miniatures (“micro:bit”, une version simplifiée à l'extrême d'un PC, au format carte de crédit, similaire au Raspberry Pi) conçus spécifiquement pour apprendre à programmer.

Reste à savoir ce que l’on enseigne. Pour beaucoup, l’heure n’est plus à apprendre à utiliser l’informatique mais plutôt à parler son langage. Ce qui fait dire à Léon Sterling, professeur émérite et ancien doyen de l’université de Swinburne, en Australie, qu’il faut « apprendre aux enfants à coder » mais que, pourtant, il faut limiter « l’usage obligatoire des laptops dans les salles d’écoles. » Roberto Di Cosmo, directeur de recherche Inria, professeur d'informatique à Paris VII et membre de l’Institut de recherche en informatique fondamentale (ex PPS), renchérit :

En développant le codage très jeune, on redonne à la nouvelle génération les outils cognitifs qui permettront de comprendre les objets conceptuels exigeants à l’origine des mathématiques et des sciences modernes. C’est un acte clé à poser au plus vite pour permettre aux générations montantes de s’emparer des outils des générations passées

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top