Mobile

Haiti: La pression des réseaux sociaux pour déguerpir un sénateur jouisseur, pourri gâté

 

Pour les personnages publics, les réseaux sociaux sont des outils professionnels, qui les aident à construire leur image. Ils doivent donc réfléchir en amont à ce qu'ils souhaitent mettre sur leur profil Facebook ou leur page Twitter par exemple. Car quand on est un homme politique, on n'a plus d'intimité, plus de vie privée. On est en campagne permanente. Il faut avoir une stratégie pour donner du sens à sa communication et à ce qu'on fait. Le problème de Joseph Lambert c'est qu'il n'avait pas anticipé le fait qu'il deviendrait une personnalité de premier plan. Il utilisait jusqu'alors Facebook comme un outil privé et non comme un moyen de communication.

Jusqu'où les politiques peuvent-ils aller dans leur utilisation des réseaux sociaux?

Ils doivent assumer la transparence imposée par la nature même des réseaux sociaux. Pour construire leur image, ils doivent ainsi accepter de communiquer sur leur vie personnelle en publiant des images de leur famille ou de leurs hobbies, comme les matches de foot auxquels ils assistent. Attention, il ne faut pas non plus tout montrer: les soirées privées sont par exemple à bannir. Mais les politiques en Haiti dans leur ensemble se méfient encore trop des réseaux sociaux. Tout d'abord parce qu'ils considèrent Internet comme un outil qui peut leur nuire. Ensuite parce qu'ils ne comprennent pas à quoi cet outil peut leur servir, c'est-à-dire tisser du lien avec les citoyens.

 

La semaine dernière, les commentateurs et observateurs de la politique Haïtienne ont été à leur corps défendant gâtés en révélation et information sur le train de vie des « Princes » qui gouvernent Haïti. Particulièrement les parlementaires. Historiquement, cela nous rappelle le règne de Jules César et les sénateurs romains. Jamais la Nation n’a été si bien documentée pour pouvoir se faire une idée de la vie quotidienne d’un parlementaire haïtien par rapport à la grande majorité de ses compatriotes vivant en-dessous du seuil de pauvreté. Tout part d’un conflit d’intérêt politique entre deux sénateurs du département du Sud-Est. Le premier se nomme Joseph Lambert, Président du Sénat et proche du Président de la République Jovenel Moïse.

La question que l’on peut se poser pourquoi dans le budget les sénateurs n’ont jamais pensé à faire construire une Résidence officielle pour le Président de l’Assemblée Nationale au lieu de lui payer chaque année un logement à ce prix faramineux compte tenu de la réalité économique du pays? 

Va-t-on continuer à financer à l’infini une résidence de prestige pour le deuxième personnage de l’Etat à ce prix ?

Qu’est-ce que c’est ce pays où les dirigeants préfèrent gaspiller les fonds publics en dépense inutile au lieu de concevoir la création d’un patrimoine immobilier ?

Que dire des ministres qui en plus de leur salaire et de frais dépassant largement leur salaire reçoivent jusqu’à 6000 dollars américains tous les mois pour une résidence secondaire ?

Copinage et accointance politique empêchent le bon fonctionnement des institutions. Du coup, même ce qui est normal devient affaire d’Etat dans la mesure où il n’y a aucune transparence et que la corruption prend l’ascendance sur la bonne gestion des affaires de l’Etat. 

À ce niveau-là, on ne peut pas échapper à la pression des réseaux sociaux. Les gens ont besoin de transparence car ils ne font plus confiance aux politiques. Résultat: ils filment ou photographient tous ceux qu'ils croisent, même ceux qu'ils n'aiment pas! C'est devenu un véritable système et on ne pourra plus revenir en arrière. Le métier d'homme politique  partout et en Haiti est aujourd'hui un vrai sacerdoce car chaque chose qu'une personnalité publique dit ou a dit dans le passé peut ressortir à tout moment. Ils doivent donc apprendre à utiliser cette situation à leur avantage, en réussissant à communiquer sur les réseaux sociaux de manière permanente.

De fait, la communication politique en Haiti reste à un niveau amateur, ce qui induit forcément de temps en temps des problèmes.Aujourd’hui, une campagne de sensibilisation qui informe et impacte sur la société par son aspect viral sur le net, sa reprise dans les médias et sa manière de captiver l’internaute est bien plus percutante qu’un discours ou que bons mots énoncés sur le net.La puissance d’un hashtag #OuPaEgare en est une preuve accablante​.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top