Innovation

Le Mobile Banking s’imposera dans les transactions du quotidien en Haiti

 

Déjà incontournable dans quelques pays africains, le Mobile Banking devrait connaitre un avenir meilleur pour Haiti

Du paiement des factures des ménages à des services d’emprunt d’argent, le Mobile Banking devrait devenir le moyen de transaction principal pour une multitude de tâches.

«On sait tous que le monde de demain sera une société sans cash. Ma vision pour Haïti à travers le projet CashMobile, c'est d’être un acteur primordial de cette transition vers le numérique en démocratisant le paiement électronique pour tous et partout en Haïti», ajoute James Taylor Louis, avançant que malgré l’existence de différents projets de paiement mobile en Haïti qui sont déjà commercialisés, CashMobile veut desservir d’autres couches de la population comme les jeunes, les gens vivant dans les zones difficiles d’accès en leur offrant des services financiers de proximité, que ce soit en ligne ou à travers un smartphone et même à partir d’un simple téléphone mobile avec ou sans connexion internet.

La version Beta, qui sera accessible au grand public sur Google Play Store, Apple store ou sur www.cashmobile.ht est lancée le dimanche 1er octobre 2017. Cette version devra permettra aux initiateurs du projet de prendre en compte les différents points de vue de la population avant le lancement officiel prévu dans trois mois.

TchoTcho Mobile a été identifié dans le rapport. Il a été lancé en 2010. C’est un portemonnaie électronique géré conjointement par la Scotiabank et la Digicel. Il permet d’effectuer des dépôts, des retraits, des enregistrements et des paiements auprès d’agents et de commerçants agréés. Selon la BM, il s’agit du plus grand fournisseur de services de paiements mobiles en Haïti, surtout suite à l’acquisition de son principal concurrent, T-Cash (Voilà), en 2012.

La BM estime que TchoTcho Mobile compte actuellement 800 000 clients desservis par quelque 600 agents. Cependant, informe le rapport, le nombre de clients actifs aujourd’hui, c’est-à-dire les clients qui ont effectué une transaction dans les 30 derniers jours, atteint seulement 50 000. Ce qui veut dire qu’il y a une diminution au niveau de la demande de ce service aujourd’hui. Mais il n’y a pas que TchoTcho Mobile…

Lajancash, lancé en 2013, soit trois ans après le lancement de TchoTcho Mobile, est une coentreprise créée par la Banque nationale de crédit (BNC) et HaitiPay. Contrairement à TchoTcho Mobile, a fait savoir la BM, il s’agit d’un porte-monnaie électronique indépendant du réseau et qui est accessible à quiconque ayant un téléphone mobile.

« Les nouveaux clients n’ont pas besoin d’avoir un compte à la BNC pour ouvrir un compte. Lajancash s’appuie sur une technologie NSDT (Near Sound Data Transfert) innovante qui authentifie les clients via un son crypté émis par un appel sur le téléphone de celui-ci au moment de la transaction », avise-t-elle, informant que Lajancash recense actuellement 25 000 utilisateurs dont seulement 3 000 sont actifs et près de 275 agents administrant ces clients. « D’ici 3 à 5 ans, l’entreprise espère compter entre 60 000 et 75 000 utilisateurs actifs », souligne-t-elle.

 Unibank Tout Kote, un autre système de paiement mobile, a été lancé en juillet 2014. C’est un compte bancaire de base, couplé à une carte de paiement dédiée. Selon la BM, elle recense actuellement 93 000 clients dont 43 % sont actifs (depuis le lancement du service). Elle est liée à la Unibank possédant 46 succursales en Haïti et ayant pour projet d’étendre son implantation aux 140 villes et 570 communes du pays par le biais du service Unibank Tout kote. La BM parle aussi de Boom Financial Services qui est une société américaine fondée en 2008 et qui se consacre aux envois de fonds internationaux. Elle s’est associée avec un réseau de coopératives de crédit disposant de plus de 70 points de service. Comme dans le cas de Tout Kote, les paiements sont effectués directement sur un compte bancaire dans l’une de ces coopératives de crédit. Contrairement à Lajancash, informe la BM, seuls les clients de Digicel peuvent utiliser ce service, compte tenu du fait que la Digicel est une actionnaire du Boom.

Selon ce rapport, « Boom est le seul prestataire pour lequel le plafonnement des liquidités ne s’applique pas aux comptes bénéficiaires. Les bénéficiaires de Boom peuvent recevoir jusqu’à 2 999 dollars sur leur compte sans qu’il soit nécessaire d’informer la Banque centrale. Le nombre actuel de clients enregistrés n’est pas connu, mais seuls 20 % d’entre eux sont actifs (ont effectué une transaction dans les 30 derniers jours) ». Cependant, avec environ 1031 agents pour près d’un million de clients inscrits, les services de paiement mobile en Haïti sont relativement limités, souligne la BM.

Par ailleurs, d’autres services comme les établissements Unitransfert d’Unibank et SogeXpress de Sogebank ont été identifiés aussi pour les envois de fonds nationaux et internationaux. Le rapport mentionne aussi des succursales bancaires et des guichets automatiques bancaires qui peuvent également servir de point d’accès pour les paiements mobiles.

source :extrati le national ,le nouvelliste

 

  Déjà incontournable dans quelques pays africains, le Mobile Banking devrait connaitre un avenir meilleur pour Haiti Du paiement des factures des ménages à des services d’emprunt d’argent, le Mobile Banking devrait devenir le moyen de transaction principal pour une multitude de tâches. «On sait tous que le monde de demain sera une société sans cash. Ma vision pour Haïti à travers le projet CashMobile, c'est d’être un acteur primordial de cette transition vers le numérique en démocratisant le paiement électronique pour tous et partout en Haïti», ajoute James Taylor Louis, avançant que malgré l’existence de différents projets de paiement mobile en Haïti qui sont déjà commercialisés, CashMobile veut desservir d’autres couches de la population comme les jeunes, les gens vivant dans les zones difficiles d’accès en leur offrant des services financiers de proximité, que ce soit en ligne ou à travers un smartphone et même à partir d’un simple téléphone mobile avec ou sans connexion internet. La version Beta, qui sera accessible au grand public sur Google Play Store, Apple store ou sur www.cashmobile.ht est lancée le dimanche 1er octobre 2017. Cette version devra permettra aux initiateurs du projet de prendre en compte les différents points de vue de la population avant le lancement officiel prévu dans trois mois. TchoTcho Mobile a été identifié dans le rapport. Il a été lancé en 2010. C’est un portemonnaie électronique géré conjointement par la Scotiabank et la Digicel. Il permet d’effectuer des dépôts, des retraits, des enregistrements et des paiements auprès d’agents et de commerçants agréés. Selon la BM, il s’agit du plus grand fournisseur de services de paiements mobiles en Haïti, surtout suite à l’acquisition de son principal concurrent, T-Cash (Voilà), en 2012. La BM estime que TchoTcho Mobile compte actuellement 800 000 clients desservis par quelque 600 agents. Cependant, informe le rapport, le nombre de clients actifs aujourd’hui, c’est-à-dire les clients qui ont effectué une transaction dans les 30 derniers jours, atteint seulement 50 000. Ce qui veut dire qu’il y a une diminution au niveau de la demande de ce service aujourd’hui. Mais il n’y a pas que TchoTcho Mobile… Lajancash, lancé en 2013, soit trois ans après le lancement de TchoTcho Mobile, est une coentreprise créée par la Banque nationale de crédit (BNC) et HaitiPay. Contrairement à TchoTcho Mobile, a fait savoir la BM, il s’agit d’un porte-monnaie électronique indépendant du réseau et qui est accessible à quiconque ayant un téléphone mobile. « Les nouveaux clients n’ont pas besoin d’avoir un compte à la BNC pour ouvrir un compte. Lajancash s’appuie sur une technologie NSDT (Near Sound Data Transfert) innovante qui authentifie les clients via un son crypté émis par un appel sur le téléphone de celui-ci au moment de la transaction », avise-t-elle, informant que Lajancash recense actuellement 25 000 utilisateurs dont seulement 3 000 sont actifs et près de 275 agents administrant ces clients. « D’ici 3 à 5 ans, l’entreprise espère compter entre 60 000 et 75 000 utilisateurs actifs », souligne-t-elle.  Unibank Tout Kote,…

User Rating: Be the first one !
0
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top