Business

Le patrimoine culturel et le numérique :JÉRÉMIE « cité des Poètes » ou cette « Athènes d’Haïti »

 

 

Quand se pose la question des effets du numérique sur la Culture, plusieurs phénomènes viennent à l’esprit. Certains sont loin d’être positifs. Afin d’éviter les querelles d’opinion…

Haiti. Alors, la digitalisation est-elle une menace ou au contraire une opportunité à saisir ?

S’adapter ou disparaître

D’une manière générale, plus le public se digitalise, plus il est sensible aux modèles culturels innovants, et plus il sera prêt à payer pour ces modèles. Le corollaire est cependant que ce même public sera moins disposé à valoriser les modèles traditionnels : ceux-ci se verront cannibalisés de façon plus ou moins forte par les nouveaux usages, en fonction du secteur. C’est très visible pour la vidéo où il y a un transfert des modes de consommation, de la consommation « classique » (achat ou location de DVD) vers la consommation digitale – location de films en ligne (VOD) ou abonnement à un service mensuel de distribution de vidéo (type Netflix). Ce phénomène est moins marqué pour le livre, où l’on observe un repli plus modéré de la consommation physique, alors même que la consommation numérique augmente significativement (dans le cas du Royaume-Uni).

Il apparaît dès lors essentiel pour les acteurs de la filière de s’adapter aux nouveaux usages, en complément de leur activité traditionnelle ; faute de quoi leur marché risque de se réduire comme peau de chagrin et de provoquer leur lente asphyxie.

La ville de Jérémie  jouit d’un climat des plus agréables et des plus sains. Jamais de fortes chaleurs. En été, l’air se renouvelle, grâce à une brise constante. Cette même brise rafraîchit l’atmosphère en hiver et entretient une température comparable à celle du printemps des pays de la zone tempérée.


La vie religieuse est animée par l’Eglise Catholique et de nombreuses confessions protestantes, dont la plus ancienne est l’Eglise Wesleyenne. Sur la place Dumas, se dresse l’église paroissiale qui, avec l’érection de la Grand’ Anse en diocèse, en 1972, est devenue cathédrale. L’actuel édifice remplace l’ancien temple incendié en 1874. En 1879, un crédit de 30.000 gourdes voté par les Chambres permit de mettre en train sa reconstruction. Les travaux ne prirent fin qu’en 1901. Dédiée à Saint Louis, roi de France, l’église de Jérémie est remarquable par ses robustes contreforts et par la superbe rosace qui rayonne sur sa façade. Depuis quelques années a été entamée, proche de l'Evêché, la construction d’une nouvelle cathédrale de forme circulaire qui promet d’être imposante.


Dans le domaine culturel, de grands efforts sont accomplis pour annihiler les retombées négatives encore perceptibles des malheureux événements de 1963. Cette campagne est principalement conduite par l’Eglise Catholique, les sectes protestantes et l’Alliance Française … De nombreux bars, restaurants, discos, un centre culturel, propriété de l’Evêché, un terrain de sport, le parc St Louis, permettent aux habitants de se détendre et de sortir de leur isolement.

De petits hôtels, « de qualité acceptable », accueillent les visiteurs. Parmi eux, La Cabane,l’Hôtel des Trois Dumas, l’Auberge Inn, Le Bon Temps, tous dans le quartier résidentiel de Bordes.


Trois faits majeurs ont marqué l’histoire de Jérémie : le siège de la ville par les Piquets en 1869 et par l’armée gouvernementale en 1883, et les Vêpres jérémienne  de 1963 qui sonnèrent le massacre de familles bourgeoises, par représailles pour la participation de certains des leurs à l’insurrection anti-duvaliéristes du groupe Jeune Haïti.

Malgré ses malheurs, la capitale de la Grand’ Anse est restée une ville cordiale et hospitalière, d’un charme captivant. Redeviendra-t-elle cette « cité des Poètes »ou cette « Athènes d’Haïti », titres dont elle s’était réclamée dans le passé, pour avoir donné naissance à d’illustres fils, tels que Linstant de Pradine, Edmond Paul, Edmond Laforest, Etzer Vilaire ?… La renaissance qui s’est amorcée ravive les espoirs.

La distance de Jérémie à Port-au-Prince est de 224 kilomètres. 

Henry Beaucejour,Hacarabtech President : « Haiti détient une richesse en termes de culture qui mérite d’être numérisée pour pouvoir la valoriser économiquement, surtout avec la prise en compte des droits voisins ».

HAITINUMERIQUE2030 à Jérémie Décembre 2018

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top