Innovation

Quelle communication digitale quand la mythomanie remplace la communication politique

 

Gouverner c'est paraitre disait Jean Marie Cotteret , 

En démocratie, la propagande, la communication politique et la manipulation sont des notions qui servent à caractériser la circulation des discours politiques entre les professionnels de la politique et les citoyens, au moyen des médias de masse et avec un objectif de persuasion ou d’imposition de sens. Ces termes présentent toutefois une particularité : leurs usages dans la littérature scientifique ne sont pas équivalents, un peu à la manière de ce que l’on peut observer dans le discours des responsables politiques ou des journalistes.

 la communication politique comme « idéal démocratique de dialogue et d’échange » (Delporte, 2007, p. 459) dans des travaux qui émanent de l’histoire des médias. La différenciation entre communication politique et propagande est étayée par deux critères principaux. Le premier est le pluralisme des médias et la liberté de circulation de l’information. De ce point de vue, la propagande devient caractéristique des régimes totalitaires ou de situations exceptionnelles dans les régimes démocratiques, par exemple en cas de conflit (Bertho-Lavenir, 2000). Le second critère est le degré de prise en considération, par l’émetteur politique, de l’état de l’opinion publique : « La communication politique, c’est d’abord la recherche d’un dialogue avec l’opinion publique, d’un échange permettant d’établir avec elle un contrat fondé sur la confiance.

La communication publique accompagne l’exercice du pouvoir. Elle permet au citoyen d’être informé de l’action de la collectivité, les mesures décidées et les services proposés. Elle peut également être comportementale (prévention) et promotionnelle (carrières publiques).

Le temps public n’est donc pas le même que le temps commercial : la puissance publique présente une nécessite d’anticiper, de préparer et d’accompagner. Il s’agit donc d’accompagner au quotidien sur le long terme.

La communication publique s’adresse à une cible citoyenne et est réalisée avec l’argent du contribuable. Cela vient ajouter une responsabilité supplémentaire avec la bonne utilisation du budget qui doit être justifié.

le gouvernement doit multiplier les prises de parole pour communiquer son action et la légitimer auprès des citoyens.

La réussite de cette mission d’accompagnement sur la durée passe par une présence social media importante. L’audience qui y est rassemblée et les mécaniques à disposition permettent de mettre en place une communication efficace et continue

Jakobson a mis en avant six éléments dans la communication. 1) Emetteur : intention produit le message ou les signes, mais pas forcément son contenu . Il peut s’agir d’une chaîne d’émetteurs. 2) Récepteur : soit affectifs (tous ceux mis en présence) soit ciblé(s) (destinataire(s) précis). 3) Canal : auditif – visuel – tactile -gustatif. Simple ou multiple : audiovisuel. 4) Code : ensemble de signes potentiellement utilisables, généralement subdivisable en sous-ensembles (paradigmes). 5) Contexte : référent, ce sur quoi porte le message, ce dont il parle. 6) Message : ensemble particulier de signes choisis au sein d’un ou plusieurs codes. Ne pas confondre avec l’information. A ces six éléments, sont liées six fonctions du message. 1) Expressive : permet à l’émetteur d’exprimer son attitude, son émotion, son affectivité (intonation, timbre …) 2) Conative : centrée sur le récepteur. Intention de l’émetteur (ordre, question). Manipulation. 3) Phatique : fonction de contact (« allô », « bonjour… »). Sert à établir la communication. Convivialité, efficacité. 4) Référentielle : informative, concerne le référent. La question dont parle le message. 5) Poétique : rhétorique, met en évidence le message. 6) Métalinguistique : expliciter les formes du langages, s ’assurer qu’on émet sur la « même longueur d’onde ».

La cybernétique, l’art de gouverner (Platon), implique les flux de communication suivants : Le meilleur exemple reste celui du navire et du gouvernail : chaque poste, chaque rôle de marin sur un navire implique un flux d’information vers le détenteur du gouvernail, et passe par le « capitaine ». La rétroaction – le retour d’information sur l’effet d’un acte ou d’une décision – est un élément déterminant. L’organisation de cette rétroaction est la clé de voûte de l’édifice décisionnel. Ce flux d’informations est présent à chaque stade de la communication politique, vecteur de pouvoir.

Le gouvernement Haitien est chargé d’apporter des réponses, définies par une ligne politique claire, à l’ensemble des problématiques qui se posent en Haiti. Il est important de faire comprendre aux citoyens le rôle de chacun et la nature des actions qu’il entreprend.

En plus du gouvernement, chaque ministère doit disposer ainsi d’une page Facebook ou d’un compte Twitter dédié sur lequel sont évoquées les réformes mises en place, l’actualité des élus ainsi que celle du pays dans le secteur d’expertise de l’institution.

Ces comptes permettent de centraliser toutes les problématiques relatives à un seul ministère et d’offrir de la clarté et de la lisibilité à la politique en place sur un domaine précis.

Les citoyens davantage sensibles à un sujet de société particulier peuvent ainsi bénéficier d’un premier filtre sur l’action gouvernementale en choisissant de suivre un seul compte ou d’aimer une seule page qui communiquera autour des problématiques qui l’intéressent.

la tension entre propagande, communication et manipulation apparaît révélatrice de l’hiatus entre le présupposé d’un idéal démocratique et ses conditions de réalisation, mais encore d’une confusion entre la démocratie comme modèle, d’une part, et comme forme politique complexe, d’autre part.

« Dans un temps médiatique où l’information est toujours plus rapide et changeante, le porte-parole doit permettre à l’action politique de s’inscrire dans le temps long, et de donner à chacun les moyens d’en comprendre le sens ».

"Promouvoir les informations politiques et l'information en général venant de sources sûres est crucial. Finalement, agir pour la démocratie de manière systématique, aidera à restaurer la confiance dans les réseaux sociaux"

Toutefois, De la ruse du renard à l’action tentaculaire de l’octopus, de l’usage de la force au neuromarketing (images subliminales, …), la manipulation se fonde sur un artifice qui, est généralement, limité dans le temps.

 

Ne pas envisager le pouvoir d 'un point de vue juridique, mais technologique. Michel Foucault

VIVE HAITI !  VIVE LE NUMÉRIQUE

HB

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top