Business

René Préval : Rassembleur et Innovateur.

 

Quelqu’un a dit que “la mort d’un homme est la mort de l’homme.” Cette réalité semble particulière dans le cas d’un homme qui fut le premier dans tant de cas. Il fut le premier ministre d’un gouvernement démocratiquement élu, le premier président élu à finir son mandat, le premier président élu à passer le pouvoir à un autre président élu en deux fois, car il fut, jusqu’à date le seul président élu deux fois au suffrage universel. Sa mort est donc un coup terrible pour la démocratie et le mouvement démocratique haïtiens.

C’est l’écrivain George Orwell qui a dit dans son livre “Animal Farm” que “tous les animaux sont égaux, mais certains animaux sont plus égaux que d’autres.” Préval est l’un de ces animaux de la politique et du service national dont la contribution est plus égale que celle de beaucoup d’autres.

Les témoignages ont été nombreux depuis l’annonce de son décès. Depuis le Président Haïtien   qui a vanté sa générosité ; en passant par les dirigeants des circuits politiques qui ont louangé sa force de caractère. Des milliers ont scruté leur mémoire pour mettre à jour LEUR histoire avec René Preval.Pour monseigneur Joseph Lafontant, « René Préval était un homme simple, sincère, très ouvert qui n’a jamais joué au président.

« Il a été un ami hors pair. Après l’assassinat de mon mari Jean Dominique, il nous a soutenus mes filles et moi de façon exemplaire. Il a vraiment fait ce qu’il fallait au moment où nous en avions besoin », a témoigné Michèle Montas, qui a son jugement sur l’action de René Préval au sommet de l’Etat. « Son premier mandat a été extrêmement positif pour la paysannerie et pour les questions de production nationale.

Si pour Jude Célestin, René Préval était un MAPOU , pour l’homme d’affaires Dimitri Vorbe, impliqué aux côtés de Préval avec tant d’autres dans la mise en place de la plateforme Vérité, esquisse le portrait d’un père spirituel. « Il m’a appris à être plus humble, plus sincère », a dit Dimitri Vorbe, fier d’avoir fréquenté un homme épris d’Haïti. « Il était capable de parler à tout le monde. Il écoutait et parlait en dernier lors de nos réunions », se remémore Dimitri Vorbe, un maniaque de la ponctual.

Car il prenait aussi le temps et le plaisir de répondre à toutes les demandes qui lui étaient adressées en prenant un soin jaloux d’apporter une touche spéciale à chaque envoi comme le faisait si bien chez nous le grand Jean Béliveau. Deux géants d’une même époque et façonnés dans le même moule.

La grande majorité des Haïtiens et même les étrangers qui l’ont côtoyé voient au président Préval un homme simple, pragmatique, et paisible. Pourtant, le génie de cet homme n’a été apprécié qu’après son passage au pouvoir. Il parait que cela est dû au fait qu’il n’a jamais eu la popularité mais plutôt le bien commun comme leitmotiv. C’est pourquoi il a pu rester au pays après ses deux mandats malgré les remous qui ont toujours accompagnés les élections auxquelles il a présidé. Préval, qui s’est éteint subitement, sera reconnu comme un géant de la nation.

L’histoire retiendra que cet homme réservé, à l’air détaché et désengagé, souvent incompris et parfois mal compris, fut un patriote et un innovateur au plus haut point; notamment au niveau des Tics. Au début de l’année 2009, président Préval, a donné investiture au Palais national à deux commissions présidentielles bénévoles chargées respectivement de formuler des propositions sur la Compétitivité économique du pays et l’utilisation des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans le cadre de la réforme de l’Administration publique.

Ces deux initiatives sont un exemple clair de la pensée nationaliste et progressiste qui a toujours animé l’homme de Marmelade. À ce moment noir de l’histoire nationale, l’on se souvient que René Préval n’a jamais porté ses intérêts au-delà de ceux de la nation. Ces initiatives devaient permettre au pays de se mettre sur les rails afin de fournir un mieux-être et un avenir à la jeunesse du pays. Nous vivons à l’heure des Tics et l’économie mondiale est intégrée en un marché mondial. Préval voulut qu’Haïti soit prête pour faire face à la compétition internationale.

Bien avant la formation de ces deux commissions ; au Printemps de 2008, par devant le RDDH (Réseau de Développement Durable en Haïti), Mr. Préval a présenté un discours qui fait écho de son sentiment quant au développement des technologies de l’information et de la communication (TIC). Il a mis l’accent sur les enjeux de l’exploitation des Tics en Haïti, notamment : la création d’emplois, l’accroissement des investissements privés, et l’amélioration de la compétitivité du pays et la modernisation de l’Etat. Cette vision de grandeur et de progrès est sans doute partagée par les patriotes de toutes les tendances et de toutes les classes.

Malgré les critiques, les détracteurs, les mal intentionnés, les opposants farouches et conspirations de toute sorte, René Préval, Ti René, n’a jamais paru vindicatif et haineux. Les plus faibles ont toujours constitué la trame de son action. Le secteur paysan, par exemple, lui doit beaucoup. Mais, c’est le développement de la technologie qui est le plus bénéficiaire de sa vision pour le renouveau économique durable du pays. Il avait pour vision “un pays compétitif comme site d’accueil de l’investissement direct étranger, un pays compétitif dans la production des biens et services qu’il place sur le marché national mais aussi dans celle des biens et services qu’il exporte à l’étranger,” selon le discours au RDDH.

“Créer des emplois, accroitre les investissements privés, améliorer la compétitivité du pays et moderniser l’Etat ne sont pas, à mon avis, les seuls enjeux associés à la maîtrise des technologies de l’information et delà communication,” dit-il. Le secteur des Tics voit donc avec le départ de Préval, non seulement un ami en moins, mais aussi et surtout la perte d’un visionnaire et d’un défenseur sérieux du pays et du peuple. Il a toujours vu le secteur des Tics sous l’angle de la croissance et du dynamisme.

Une chose qui a toujours bouleversé le président défunt, c’est le coût comparatif des services en Haïti et il a travaillé beaucoup en conséquence. Président Préval fut le premier à reconnaitre le rôle des Tics dans “les questions se rapportant aux politiques publiques, aux infrastructures, à l’accès universel, au cadre légal et réglementaire, à la gouvernance électronique, au développement d’applications à la formation.” Le bouleversement que son départ a causé au pays ne peut être plus profond.

S’oublier à la faveur des autres sans pour autant plier l’échine devant les profiteurs. Être juste, humble, honnête et généreux et ne jamais renier ses racines à la faveur de gains faciles ou de tromperies. Les leçons que l’on peut tirer de cette remarquable vie si bien remplie sont considérables. Elles sont cependant simples, comme le grand homme qui nous manquera certes et qui nous a légué un si riche héritage.

Il est difficile de faire éloge dans un pays comme Haïti qui ne reconnait le mérite voir le succès …il est encore plus difficile de faire l’éloge de toute personne , de trouver les bons mots pour exprimer les événements et les dates qui font une vie. Mais l’essence, les joies, les moments privés, les qualités uniques qui illuminent une âme sont inexprimables. Il est encore plus difficile de le faire pour un géant, pour une personnalité historique qui a motivé des millions d’Haïtiens et de gens à travers le monde.

René Préval, Tu as aimé  Haïti. Tu as aimé Haïti avec passion.

 

Si tu l’as tant aimée c’est parce qu’elle était à tes yeux le seul bien de ceux qui n’ont rien. Tu la voulais grande, ouverte, généreuse, exemplaire, prospère. Tout ce qui la diminuait ou qui la déshonorait t’était insupportable. 

L’État, la Nation, la République, ce fut le cœur de ton engagement. Ces mots, tu ne les as pas seulement réhabilités. Tu les as incarnés. Tu leur as donné ton visage, ta voix. Dans la façon dont tu les prononçais, il y avait une sincérité émouvante qui leur donnait une force particulière. Vouloir toujours être fidèle à toi-même, ne pas transiger c’était ta manière de faire de la politique. 

Tu as toujours préféré t’en aller plutôt que d’avoir le sentiment de te renier.

 

C’est pourquoi, HACARABTECH et HAITITECHNEWS, au nom du secteur et des promoteurs des Tics veut rendre un hommage posthume à cet haïtien du terroir, cet homme de terrain, cet amant de la nation, cet innovateur sans pareil, ce bâtisseur de pays, ce dirigeant ouvert et cet combattant de premier rang que fut le président René Préval. Que sa famille, ses proches, ses amis, partisans et sympathisants trouvent en ce geste, l’expression de nos plus profonds respects et de nos appréciations les plus sincères(HAITINUMERIQUE2030  TECH AWARDS JULY 27TH ,2017 ).

 

 

Henry Beaucejour

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top