Business

Salon Des Métiers du NUMÉRIQUE:Une réussite sans pareil

 

 

Sous le patronage de HACARABTECH (Haitian Caribbean Information Technology Council) et Haïti Numérique 2030 le forum "A La Découverte des Métiers du Numérique" était le grand rendez-vous du vendredi 28 Avril dernier des jeunes, des étudiants de la région métropolitaine. Une salle de conférence à Hôtel Oasis qui déborde de jeunes hommes et de jeunes femmes, une salle comblée aussi de professionnels du numérique venant de partout pour partager leur expérience avec les invités. Des dirigeants, des entrepreneurs, des hommes et femmes d'état étaient aussi présents pour signifier leur engagement et leur volonté d'accompagner Haïti Numérique 2030 dans ses initiatives. 

Les différents discours des officiels invités au forum ne laissaient aucun doute sur leur compréhension du contexte et du cadre conceptuel dans lequel Haïti Numérique 2030 s'engage à contribuer au développement du pays. Un accent particulier et de très bon goût a été mis sur l'implication des femmes dans le Numérique avec un panel qui me rappelait sans exagérer ce film intitulé "Hidden Figures" traitant de la participation des femmes, surtout noires, dans le succès des missions de la NASA. Si dans le passé l'éducation des filles et des femmes se révélait une nécessité pour la consolidation des acquis sociaux et économiques des familles et des sociétés, leur participation active dans le Numérique en est une autre pour élargir l'assiette des opportunités offertes par les TIC. 

Le Salon des Métiers du Numérique était l'occasion de voir comment les jeunes (filles et garçons) pourrait imaginer l'avenir à travers un autre prisme, avec plus de sérénité, plus d'espoir. Cependant si leurs interrogations, à la fois intelligentes et directes traduisaient leur enthousiasme, on pouvait facilement y déceler leur ras-le-bol et leur frustration. Les jeunes ont soif de voir leur pays se doter de lois permettant l'expansion des TIC à travers tout le pays, dans tous les domaines de la vie nationale, et pouvant toucher toutes les couches de la population. Ils ont aussi soif de voir les dirigeants de leur pays se soucier de leur réussite et les accompagner dans leur infatigable quête d'un meilleur avenir. À travers leurs interrogations nous avons pu aussi décerner cette tendance à vouloir que l'état et le gouvernement solvent tous nos problèmes tout en reconnaissant que ce même état et ce même gouvernement ont toutes les lacunes du monde. Une tendance qui doit être inversée tout en tenant l'état et le gouvernement responsables dans leur rôle de régulateur. 

L'expansion des TIC se révèle une nécessité absolue pour la création de nouvelles opportunités pour toutes les couches de la société. L'éducation à distance avec les MOOC (Massive Online Open Courses) et d'autres plateformes, le commerce électronique, la collecte, la gestion et la transmission de données médico-sanitaires en temps réel pour des prises de décisions rapides sont, parmi beaucoup d'autres des exemples tangibles des miracles des TIC. Cependant nous sommes très loin derrière quant aux infrastructures indispensables à l'exploitation maximale des opportunités que peuvent offrir la technologie et l'informatique. Un système intégré à couverture nationale qui permettra à tous les coins du pays d'avoir le même accès à l'Internet et à la même vitesse est une nécessité absolue. Mais aussi un système fiable sur lequel on peut compter pour faire des transactions de toutes sortes en toute quiétude sans se soucier des interruptions intermittentes. Un système de régulation rigoureux dans l'application de la loi, mais aussi flexible dans sa capacité à faciliter l'investissement est une nécessité absolue. Ce système de régulation remettra les consommateurs en confiance devant les abus et les dérives des fournisseurs de services de téléphonie mobile et d'Internet. En 2017 une connexion internet fiable à haut débit est un luxe qui n'existe même pas dans le pays. On parle de fiabilité à partir de plus 95% de disponibilité et d'accessibilité du service sans interruption, mais aussi à la vitesse vendue. 4G doit vouloir dire 4G. Le fournisseur se soucie beaucoup plus de la quantité de Gigabit que de la vitesse. La quantité ne vaut rien si ça prend 5 minutes pour télécharger une vidéo de 15 secondes. 

La technologie et l'informatique peuvent faire des miracles dans les domaines médico-sanitaires et de santé publique. Imaginez un agent de santé dans un dispensaire dans une section communale à Anses-à-Pitres ou à Abricots, ou à Monbin Crochu. Cet agent de santé est formé et équipé d'un appareil électronique  (téléphone portable, tablette, ou autre) pour collecter les données du poste de rassemblement: le nombre de vaccins données par catégorie (polio, BCG, DTP…) par enfant, le nombre d'unités de vitamine A aux enfants, le nombre d'unités de fer aux femmes enceintes. Toute cette information est transmise au niveau communal, transmise au niveau départemental et finalement au niveau central en temps réel pour le traitement, l'analyse et les prises de décisions rapides. Dans le même temps Il fait l'inventaire de son stock de matériels roulant et peut même envoyer une réquisition si c'est nécessaire. C'est ça aussi les technologies de l'information et de la communication (TIC). Le même raisonnement peut se faire dans le cas d'une matrone qui fait la collecte, la gestion et la transmission de données médico-sanitaires sur les femmes enceintes avant et après l'accouchement et l'état de santé des mères et des nouveau-nés. 

En matière d'adoption de TIC l'industrie de la santé est l'une des plus retardataires. Elle est très loin derrière l'industrie bancaire, hôtelière, transport aérien, le commerce et bien d'autres. L'une des plus grandes justifications de ce retard est le coût associé à l'implémentation et le maintien d'un système de dossier médical électronique. Cependant la mise en réseau du système de santé haïtien pour la collecte, la gestion, la transmission verticale et horizontale de donnés sanitaires en temps réel pour des prises de décisions rapides ne sera pas aussi coûteux pour un hôpital qui décide de passer du papier à l'électronique. Si pour le ministère de la santé publique la priorité est sur la prévention primaire, pour un hôpital ou une clinique la priorité sera portée sur le bénéfice financier d'un tel investissement (ROI: Return On Investment). Si nous tenons compte des initiatives actuelles et des 5 dernières années tant au niveau de l'état qu'au niveau des organisations internationales nous pouvons assurer que les années à venir seront porteuses de beaucoup d'opportunités pour les professionnels du Numérique. 

Le même raisonnement peut se faire pour le ministère de l'éducation nationale quant à l'accès aux informations et aux documents de bases qui sont en demande permanente. Un site internet bien développé et bien géré avec un système d'échange intégré (portal) doit pouvoir permettre aux élèves, aux parents, aux professeurs, aux dirigeants d'avoir accès aux informations et aux documents du ministère. Le temps et l'argent sont deux ressources rares et coûteuses dont tout le monde a besoin pour améliorer la qualité de leur vie. Les technologies de l'information et de la communication nous permettent de mieux gérer notre temps, d'économiser de l'argent, mais aussi nous ouvrent des opportunités d'affaires que nous ne pouvions même pas imaginer dans le passé. 

Nous avons choisi un modèle de démocratie dans lequel les élections sont incontournables. Mais la réalisation de bonnes élections est indispensable au progrès démocratique. Nous nous acheminons vers l'adoption des TIC comme support pour enfin avoir des élections dont les résultats reflèteront la sincérité du vote. Un vote électronique réduira considérablement les fraudes et les irrégularités qui entachent toujours nos élections. Un vote électronique nous permettra aussi d'avoir des élections moins coûteuses. Ce qui permettra au pays de financer ses élections sans se soucier de l'aide financière des pays étrangers. Les jeunes sont donc invités à faire travailler leurs méninges pour conceptualiser un système de vote électronique à proposer au pays. 

Le souci du travail bien fait, la curiosité intellectuelle, la quête infatigable de la vérité, l'esprit de travailler en équipe en toute honnêteté sont, parmi beaucoup d'autres des valeurs que nous invitons les jeunes à s'inculquer eux-mêmes et à pratiquer tous les jours pour assurer que leur génération fera la différence positivement. Par déviance positive, par résilience et par la disruption ils se doivent de développer la capacité de pousser les frontières des connaissances et de savoir-faire, d'explorer les domaines interdits, d'innover dans leur spécialité et surtout d'apporter des réponses adéquates et appropriées aux problèmes de notre société. Si en matière de développement de logiciels, de plateforme et de réseaux informatiques la première démarche est la volonté de toucher à un problème observé combinée á la détermination de changer les pratiques, cependant il faut rappeler que toutes les activités du genre humain doivent converger vers la recherche du bien-être collectif pour une société équilibrée et inclusive. La HACARABTECH et Haïti Numérique 2030 entendent accompagner les jeunes, les étudiants, les professionnels et tout le reste de la société dans cette quête du bien-être collectif à travers la formation et la promotion pour l'adoption des technologies de l'information et de la communication. 

 

Dr. Lamos Paul MD MS CPHIMS 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top