Business

Salon des métiers numériques : Interview Exclusif de Henry Beaucejour au journal LE NATIONAL

 

Le 28 Avril dernier, à l’Hôtel Royal Oasis, s’est tenu le salon des métiers numériques, sous la houlette de la Haitian Caribbean Technology Council (HACARABETCH). Retour sur cet événement majeur avec son organisateur, Henry Beaucejour.

LN : Vous venez d’organiser le salon des métiers du numérique qui a mobilisé un nombre important d’acteurs de la communauté haïtienne. Pouvez vous préciser, pour nous, les objectifs de cette activité ?

 R : Le salon du numérique se voulait être d’abord et avant tout une activité de sensibilisation/ formation. Il s’agissait globalement de :

 – permettre au grand public de comprendre que le numérique est d’un enjeu majeur, sinon incontournable, pour le développement durable d’Haïti,

 – sensibiliser les universités/ écoles et centres professionnels haïtiens sur la nécessité de jouer leur rôle avant-gardiste dans le relèvement des grands défis à la numérisation d’Haïti. Cet événement est en continuité avec différentes activités de sensibilisation déjà réalisées dans le cadre de Haïtinumérique2030 numérique tout au cours de l’année 2016. Au regard du niveau de satisfaction du public, nous croyons avoir réussi à sensibiliser les gens aux enjeux du numérique. Beaucoup, à partir de la qualité des interventions, ont pu comprendre qu’ils sont sujets d’un nouveau temps qui est celui de l’économie du savoir et qu’ils doivent se préparer en conséquence.

 LN : Vous dites que cette activité s’inscrit dans le cadre du programme Haïti Numérique 2030. En quoi consiste ce programme ?

R : Contribuer à une utilisation optimale des TICs dans la gestion de la vie quotidienne en Haïti, c’est la finalité du programme Haïti numérique 2030. Ce programme offre l’opportunité de solidifier les bases en TIC en Haïti. Il s’agit d’amener le commun des mortels en Haïti à comprendre que la numérisation n’est pas une fin en soi, qu’elle n’est pas articulée sur elle-même et qu’elle doit d’abord et avant tout aider à améliorer la qualité de la vie. Haïti numérique 2030 peut être vue comme un système structuré en quatre composantes interdépendantes :

➢HN2030 TRAINING ACADEMY

➢ HN2030 VOLONTAIRE

➢ HAITITECH AWARDS

➢HAITIAN DIASPORA TECHNOLOGY NETWORK.

Permettez que je fasse une succinte présentation de chacune de ces composantes de Haïti numérique 32030

  1. HN2030 training academy

HN2030 TRAINING ACADEMY  est un dispositif de formation dont l’objectif est de former, d’ici 2030, 10 000 personnes au moins, aux métiers du numérique. Les apprentissages innovants aux métiers du numérique doivent, entre autres, favoriser l’insertion professionnelle des jeunes sans emploi ni formation et d’adultes en reconversion d’emploi.

2. HN2030 volontaire La composante

HN2030 volontaire favorise la mobilisation de volontaires afin de permettre à un plus grand nombre de jeunes de participer directement au travail de sensibilisation en matière de l’avancement des TIC. Ce sous-système appuie ces derniers à œuvrer dans leur communauté respective en faveur du développement durable et de l’éradication de la fracture numérique. HN2030 volontaire incite ainsi les jeunes à : (i) s’inscrire dans une démarche de volontariat leur permettant d’assumer leur citoyenneté en faisant un plaidoyer p dans les domaines des TICs et du développement durable ; (ii) mettre en place des programmes de développement et de formation technologique en vue de l’avancement du pays sur le plan économico-technologique.

 Le volontaire ou bénévole HN2030 est un être qui :

a. lutte contre la fracture numérique dans sa communauté

b. forme les habitants de la communauté où il vit ;

c. est un mobilisateur social dans sa communauté ;

d. met de côté ses affinités idéologiques et ses sensibilités politiques pour travailler comme agent de développement au bénéfice de sa communauté ;

e. facilite grandement l’établissement de ponts entre divers groupes ;

f. encourage le dialogue ;

g. sensibilise les habitants de sa communauté sur l’importance de la technologie.

3. HAITITECH AWARDS

Cette composante permet à Haïti numérique 2030 de valoriser les acteurs qui s’impliquent dans le développement des TICs en Haïti. Il ne s’agit pas seulement de les récompenser mais de les offrir comme modèles à la société haïtienne. Ainsi, HAITITECH AWARDS cherche à créer une dynamique de solidarité tridimensionnelle autour des TICS dans la perspective d’une numération d’Haïti

• Solidarité intergénérationnelle

• Solidarité intragénérationnelle

• Solidarité transgénérationnelle

 En créant cette dynamique de solidarité, Haïti numérique à travers son système Haïtitech awards, veut contribuer à un climat de confiance qui facilite la rencontre entre les intérêts individuels et collectifs, qui permet de rêver pour soi et pour les autres, qui sensibilise les plus jeunes sur leur devoir de contribuer à une augmentation significative du revenu national et à une réduction sensible des inégalités socio-économiques.

4. HAITIAN DIASPORA TECHNOLOGY NETWORK

 HN2030 reconnaît l’importance de la Diaspora dans l’économie haïtienne. La quatrième composante dénommée : Haitian diaspora technology network vise à : (i) structurer l’appui apporté par les ressources humaines qualifiées de la diaspora en Haïti ; (ii) développer un système d’informations permettant aux institutions d’avoir des informations sur le capital humain haïtien vivant en terre étrangère ; (iii) favoriser des échanges entre les Haïtiens, spécialistes dans des domaines divers, évoluant en Haïti et à l’extérieur ;

A date, on y trouve dans la base de données de Haitian diaspora technology network, 2500 professionnels de niveau universitaire (doctorat, maîtrise, et autres ) vivant en Europe, en Amérique du Nord, dans la région caribéenne qui sont disposés à apporter leur contribution à l’avancement de la technologie en Haïti .

LN : Vous dites que Haïti numérique 2030 est un programme mis en œuvre par une institution.

Présentez nous cette institution Cette institution est Haitian Caribbean Technology Council (HACARABETCH). Elle a été créée le 21 août 2010 et s’est donnée pour missions d’aider, d’éduquer et de conseiller les citoyens haïtiens et de la caraïbe autour des incidences positives du numérique sur la croissance économique et le développement durable. HACARABETCH se propose d’aider au développement et à la promotion de l’industrie technologique dans la région de la Caraïbe dont Haïti.

 Haitian Caribean Technology Council privilégie trois axes d’intervention : (i) la lutte contre la fracture numérique par l’éducation et la formation en TICs, (ii) la mobilisation des TICs dans les politiques publiques et le développement durable; (iii) l’appui au développement adapté de l’économie numérique

Cette institution se donne ainsi comme objectifs principaux de :

• lutter contre la fracture numérique dans la région de la Caraïbe ;

• permettre à un plus grand nombre de jeunes de participer directement au travail de sensibilisation en matière de l’avancement des TICs

• réaliser le plaidoyer en faveur du volontariat et l’engagement civique dans les domaines des TICs et du développement ;

 • favoriser l’intégration du volontariat dans les politiques, la législation et la programmation

Hacarabtech, à travers Haïti numérique 2030, cherche à développer des stratégies incitatives à l’accès à une culture numérique de qualité. Elle croit que le développement de l’industrie technologique en Haïti exige une lutte systématique et systématisée, au préalable, contre la fracture numérique. Hacarabtech cherche avec force à favoriser l’accès du plus grand nombre aux Technologies de l’information et de la communication (TIC). Le programme Haïti numérique 2030 est l’outil que Hacarabtech se donne pour parvenir à numériser Haïti et contribuer à une utilisation optimale des TICs dans la gestion de la vie quotidienne en Haïti.

 LN : Quel est, selon vous, l’enjeu du numérique pour le pays ?

 R : On ne dispose pas de données qui puissent permettre de mettre en corrélation le taux de chômage moyen et le niveau de formation académique des gens en Haïti. Il est difficile également de chiffrer, ce que représentent les investissements dans la formation liée à l’emploi par rapport au PIB. Néanmoins, on sait que les emplois les plus qualifiés sont mieux rémunérés que ceux des secteurs à faible complexité technologique. Inversement, les emplois fondés sur le savoir dans les secteurs de services connaissent aussi une forte expansion et les travailleurs qui possèdent un certain savoir “hors production” (ceux qui ne participent pas à la production matérielle) sont les salariés les plus demandés dans une large gamme d’activités. De plus, l’utilisation des nouvelles technologies, qui sont le moteur des gains de productivité et d’emploi à long terme, améliore généralement la structure des qualifications, aussi bien dans le secteur manufacturier que dans les services. Et c’est essentiellement à cause de la technologie que les employeurs rémunèrent maintenant plus le savoir que le travail manuel.

A l’échelle planétaire, les économies deviennent de plus en plus dépendantes de la production, de la diffusion et de l’utilisation du savoir. Il n’y a pas de doute sur le rôle du savoir et de la technologie dans la croissance économique. D’où le concept « économie du savoir».

LN : Quels sont les obstacles à surmonter ?

 R: Peut-il y avoir des obstacles? Franchement, je n’y pense pas. Cela est peut être dû au fait que je cultive l’optimisme chez moi. Autant que l’économiste que je suis sait analyser les besoins, autant que j’ai des atouts en planification de projet qui me permettent d’évaluer les risques, d’analyser la faisabilité technique, socio-économique, culturelle voire politique des projets/programmes dans lesquels je me lance.

 Les facteurs qui pourraient jouer défavorablement contre la mise en œuvre de Haïti Numérique 2030 sont les mêmes qui entretiennent la fracture numérique en Haïti, nous les connaissons pratiquement. Et, c’est ce à quoi nous voulons nous attaquer. Nous cherchons justement à briser le fossé séparant les « info-riches (les personnes qui bénéficient de l’accès à l’information numérique) des info-pauvres (les personnes qui ne peuvent pas accéder aux contenus et services que l’industrie technologique offre). Certainement, les problèmes d’énergie électrique, de téléphonie mobile, de qualité de services offerts par les “provider”… ne sont pas à minimiser.. Mais, le salon numérique du 28 avril 2017 m’a permis de constater aussi que les gens sont convaincus sur le fait que la maîtrise et l’exploitation de l’information représentent des enjeux importants dans la perspective d’une réduction des inégalités sociales, de la croissance économique et d’une meilleure intégration économique du pays dans l’espace-monde. Réduire ce « fossé » apparaît comme un enjeu démocratique de première importance.

LN : Après le salon numérique, quelles autres perspectives ?

R: Des perspectives, il n’en manque pas. On est déjà dans la dynamique de suivi du salon. Parallèlement, on continue avec les activités inscrites dans notre stratégie de numérisation du pays.

Toute une équipe, constituée de deux branches (une en Haïti et l’autre à l’extérieur du pays), s’embarque dans ce programme. On cherche aussi à construire des partenariats avec des institutions qui partagent notre idéal de contribuer à placer le savoir au centre du développement économique du pays, à amener les secteurs public et privé à faire des investissements dans la recherche et le développement (R-D).

 A travers Haïti Numérique 2030, HACARABTECH cible la formation de la main-d’œuvre, HACARABTECH cherche à développer en Haïti des compétences techniques spécialisées …

Quand on veut combiner le savoir et la technologie dans une logique de croissance économique, on prend la route de l’économie du savoir. Et quand il s’agit de faire entrer sur cette route, les perspectives sont et ne peuvent être qu’ inombrables.

 

source :LENATIONAL

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top