Business

Téléphonie : quelle protection pour les consommateurs Haitiens ?

 

En Haïti, le secteur de télécommunication est placé sous la responsabilité du Conseil national des télécommunications (Conatel) qui est l’organisme national de régulation, le cadre légal régissant le secteur des services de télécommunication représenté par le décret du 12 octobre 1977 a été dépassé.

Le secteur de la télécommunication en Haïti a été marqué par  la fusion des deux firmes VOILA et DIGICEL, le marché haïtien des services de télécommunication est actuellement dominé par DIGICEL et NATCOM, le consortium DIGICEL forme désormais une place dominante sur le marché qui a certainement agit sur le niveau des prix des services fournis.Ce qui a déjà de très sérieuses conséquences pour les consommateurs Haïtiens en termes de qualité des services fournis.

Ces derniers qui, depuis la fusion, n’ont cessé de montrer leurs insatisfactions à l’égard des services fournis par leur opérateur, une insatisfaction jugée d’abus par les clients de la compagnie qui n’arrêtent pas de se plaindre de la médiocrité du service qui de nos jours représente l’outil primordial dans la vie de plusieurs gens.

Parmi ces abus, ils évoquent l’indisponibilité d’Internet au quotidien dont plusieurs le vois comme source de revenus, puis des voix brouillées au cours des conversations quotidiennes, et des publicités non autorisés voire même trempeuse et choquante, et encore des messages intempestifs et déplacés, sans négliger le non-respect des procédures légales d’identification des abonnés . 

A ce sujet, il conviendrait de mettre en place une législation sur les pratiques commerciales restrictives (en particulier la concurrence) afin de borner, voire éliminé, les désirs de position dominante ou oligopolistiques des firmes fournissant les services.

Des efforts ont été dévoilés afin d’accorder au pays une législation moderne sur les services de télécommunication. Mais, ceci reste insuffisant, en conséquence une intervention sérieuse s’avère indispensable afin :

  • D’organiser les différents sous-secteurs des services de télécommunication et les types de services fournis au regard de la classification de l’OMC et des Nations unies sur les services de télécommunication ;
  • De protéger le consommateur haïtien qui est aujourd’hui tributaire des services fournis par l’ensemble d’opérateurs précités, avec une position dominante pour ce nouveau consortium VOILA/DIGICEL. Toute nouvelle règlementation devrait pouvoir mettre le consommateur haïtien à l’abri des ‘’caprices’’ et des abus de ce nouvel opérateur ;

L’ensemble de ces constats mettent en lumière l’effondrement du régulateur de télécoms qui depuis plus d’une décennie a manqué plusieurs virages qui ont été fatale au développement de la concurrence sur le marché des télécommunications. A ces rendez-vous manqués s’ajoute cette instabilité institutionnelle qui est congénitale à cette instance de régulation, les directeurs généraux vont et viennent au gré des régimes en place et de leurs intérêts du moment.

Que font nos élus pour rétablir une certaine égalité ? Pourquoi acceptent ils cela sans aucune réaction ? Et la répression des fraude et la concurrence ? que font ils ? Rien ! Allez voir un peu, sur internet, comment nos citoyens de la métropole sont mieux respectés et que le mot concurrence semble vouloir dire quelque chose !!!

Toutefois, la réalité que nous avons décrite jusqu’à présent indique, malheureusement, que nous sommes beaucoup plus loin d’un changement sans caravane.  

 

 

 

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top