Home Applications Haiti : Comment RÉNOVER L'ÉTAT par les TECHNOLOGIES de L'INFORMATION

Haiti : Comment RÉNOVER L’ÉTAT par les TECHNOLOGIES de L’INFORMATION

Les technologies de l’information jouent un rôle de premier plan dans la prestation de services aux citoyens et aux entreprises, en plus de contribuer à la performance de l’État. Elles sont un outil essentiel permettant au gouvernement de s’acquitter de ses responsabilités avec efficacité.

Il est maintenant requis d’amorcer une deuxième étape afin d’optimiser les technologies de l’information à l’échelle gouvernementale, car des enjeux importants subsistent. Par exemple, des organismes publics ont développé des solutions informatiques pour exercer leurs activités et, en parallèle, d’autres organismes ayant les mêmes besoins ont élaboré des solutions similaires. Ce dédoublement des opérations génère des budgets de fonctionnement importants, réduisant ainsi la marge de manœuvre financière de l’État. Il s’agit là d’un aperçu des problèmes existants liés à la gouvernance, qui ne permettent pas au gouvernement de bien prioriser les choix d’investissements en technologies de l’information et d’optimiser ses opérations. De plus, des dépassements de coûts et d’échéanciers sont observés dans la gestion de plusieurs projets informatiques. Malgré les efforts déployés actuellement, des problèmes de contrôle subsistent.Par ailleurs, la dépendance du gouvernement à l’égard du recours aux ressources externes en technologies de l’information induit un risque important de perte de savoir-faire tout en ayant un impact financier considérable. Enfin, sur un plan plus général, même si les défis informatiques du gouvernement d’Haiti sont similaires à ceux d’autres administrations publiques et de grandes
entreprises, il est impératif d’intervenir car la réputation des acteurs du domaine, qu’ils soient du secteur public ou du secteur privé, pourrait autrement s’en trouver entachée.

Les technologies de l’information doivent être gérées dans le souci de :
A. prioriser les bons investissements ;
B. contribuer à réduire les coûts au sein de l’appareil public ;
C. faciliter toujours davantage l’amélioration des services à la clientèle.


L’État doit s’appuyer sur des technologies modernes et efficaces en plus d’utiliser en tout temps les meilleures pratiques pour atteindre ses objectifs. Le gouvernement est déterminé à faire mieux. Afin que les technologies de l’information ne soient plus perçues comme un fardeau, une problématique ou une simple source de dépenses supplémentaires, une nouvelle vision doit les rétablir en tant qu’outils clés visant à améliorer la gestion de l’État.

Afin d’assurer un fonctionnement optimal, nos façons de faire en matière de prestation de services publics doivent profiter de l’évolution des technologies. À une époque où il est possible de lire le journal, de payer ses factures, de faire l’épicerie et de communiquer avec la famille, les amis ou les collègues directement en ligne, peu importe l’heure ou le lieu, l’État ne doit pas être en reste. Ses processus et ses opérations doivent s’arrimer au nouveau contexte technologique.


L’État doit mieux prioriser les investissements en technologies de l’information pour faire en sorte que le rapport entre les coûts et les bénéfices soit au centre de ses décisions.

Most Popular

Mauvaise qualité de service de la Digicel : 60% des clients ne sont pas satisfaits des services .

Un récent rapport de l'Internet Society Chapter Haïti (ISOC Haïti) révèle que 41% des clients de Natcom et 60% des clients de...

Abinader veut transformer la police dominicaine en l’une des plus modernes et des plus techniques de la région.

Le président de la République, Luis Abinader, a assuré ce mardi qu'il ferait de cette institution l'une des plus technologiques de la...

Pourquoi la République dominicaine investi tant d’argent pour créer une “frontière technologique” avec Haïti ?

Selon le ministre dominicain des affaires étrangères, Roberto Alvarez, une entreprise israélienne travaille sur un projet pilote visant à établir une sorte...

la République dominicaine vise à atteindre 70% de la population connectée à l’Internet fixe d’ici 2030.

La Republique Dominicaine progresse sur des projets visant à accroître l’accès à des services comme Internet dans les zones déconnectées.

Recent Comments