Home Applications COVID-19 : les solutions numériques de l’Afrique , Réponses des systèmes de...

COVID-19 : les solutions numériques de l’Afrique , Réponses des systèmes de santé


De nombreux sites web ont été lancés pour partager des conseils de prévention contre le virus. Au
Cameroun, la jeune pousse Teachmepad14 a mis en ligne un site web rédigé en plusieurs langues
locales qui fournit des informations en matière de prévention. Cette initiative est proposée dans
d’autres langues dans d’autres pays d’Afrique. Elle permet également de transmettre des informations
par SMS.


Pour réduire la pression pesant sur les centres de soins et le personnel de santé, il est important que
les patients essaient de s’autodiagnostiquer. Wellvis15, une application de santé, offre un outil qui aide
à s’autodiagnostiquer et à contacter les services médicaux d’urgence dans 15 pays africains. Les
services de ce type sont particulièrement utiles dans les pays dotés d’un système de santé faible,
incapable de prendre en charge un grand nombre de patients. Mbaza est un agent conversationnel
consacré au COVID-19 utilisé au Rwanda. Il permet d’accéder, sur n’importe quel téléphone et à tout
moment, à de précieuses informations sur le COVID-19 rédigées en langage clair. Il donne également
aux utilisateurs la possibilité de transmettre un retour d’information aux autorités. Les citoyens
peuvent ainsi faire part de leurs préoccupations et fournir aux autorités des informations sur la
situation locale. Cette solution a été distinguée lors du #SmartDevelopmentHack organisé par la
Commission européenne, en collaboration avec le ministère fédéral allemand de la coopération
économique et du développement (BMZ).

Solutions d’auto-évaluation − canal USSD


Le gouvernement de Sierra Leone16, en partenariat avec de jeunes pousses locales, a lancé en avril une
solution d’auto-évaluation fondée sur cette technologie. Une plateforme publique existante utilisant
les données de services supplémentaires non structurées (unstructured supplementary service data –
USSD) a été étendue de manière à permettre aux citoyens de procéder à une auto-évaluation de leurs
symptômes et d’obtenir des alertes sur l’évolution de la situation sur le front du COVID-19 en Sierra
Leone. Une autre application mobile utilisant le canal SMS et offrant aux utilisateurs les mêmes
fonctionnalités a également été développée pour les utilisateurs de téléphones intelligents. La
technologie USSD est un service bon marché qui permet d’atteindre les populations qui ne sont pas
desservies par l’internet et qui ne disposent pas de téléphones intelligents.


Les solutions USSD constituent le meilleur moyen d’atteindre à la fois les hommes et les femmes, étant
donné qu’il existe une grande disparité entre les sexes en ce qui concerne la possession de téléphones
intelligents. Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les femmes ont 20 % de chances en moins
que les hommes de posséder un téléphone intelligent. La possibilité d’obtenir un diagnostic initial non
seulement rassure la population, mais aide aussi à prédire la propagation du virus.

Drones et robots


En avril, alors que le coronavirus circulait au Ghana, une jeune pousse américaine, Zipline17, a
commencé à utiliser des drones pour collecter des échantillons dans les établissements de santé de
zones rurales et les acheminer jusqu’aux laboratoires d’analyse des deux plus grandes villes du pays,
Accra et Kumasi. Les drones de Zipline étaient déjà utilisés au Ghana et au Rwanda pour le transport
de sang entre les établissements de santé. Au Ghana, grâce à cette technologie, 600 livraisons sont
effectuées par jour et plus de 500 hôpitaux desservis. La société a conclu un contrat avec le Ghana
pour effectuer ces 600 livraisons par jour pendant quatre ans pour un coût d’environ 12,5 millions de
dollars. Les drones couvrent une zone comptant près de 22 millions d’habitants.


Le Rwanda, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD),
utilise quatre robots humanoïdes dans des centres de traitement du coronavirus pour réduire le plus
possible les contacts physiques. Ces robots peuvent examiner 50 à 150 personnes par minute. Les
robots sont capables de livrer de la nourriture et des médicaments aux patients dans leurs chambres
et de surveiller leur état. Ces robots protègent le personnel de santé en réduisant le plus possible les
contacts physiques et peuvent accélérer la prestation des services.

Logiciels de santé


Des systèmes de gestion des informations de santé et d’autres systèmes de collecte de données
existent à de multiples fins : données courantes des établissements de santé, gestion des effectifs,
équipements, infrastructure, estimations de la population, données épidémiologiques, données
d’enquête et d’audit, enquêtes de satisfaction des patients, dossiers médicaux longitudinaux, etc. Un
écosystème de santé numérique peut faciliter la réaction face à une pandémie en améliorant les
activités de surveillance et de contrôle (signalement rapide des cas par exemple) et en facilitant le
partage d’informations (documentation efficace et partage des dossiers des patients par exemple). La
propagation de la pandémie de COVID-19 a mis en évidence l’importance de l’échange de données
sanitaires et de l’interopérabilité. Elle a également permis de constater leur faible pénétration dans les
organismes de santé. Les systèmes de visualisation des données (tels que les systèmes d’information
géographique – SIG) se sont révélés utiles pour faire en sorte que le personnel du programme et le
personnel de santé comprennent mieux le contexte (données géospatiales, installations
administratives et sanitaires) et la pandémie (cartes épidémiologiques générales – géospatiales et
évolution dans le temps). Si ces données sont fournies sous une forme immédiatement
compréhensible, les professionnels de santé et les fonctionnaires sont plus susceptibles d’en tenir
compte lors de la prise de décisions, de la planification logistique, etc.


Plusieurs développeurs de logiciels de santé ont adapté leur offre pendant la pandémie, en mettant
l’accent sur la surveillance du COVID-19. SAP a lancé une application de santé qui peut être déployée
en moins d’un mois pour aider les ministères de la santé à suivre l’état des patients, l’équipement et
les stocks de médicaments, et fournir un tableau de bord en temps réel présentant des données
combinées. Le ministère marocain de la santé a déjà mis en œuvre cette application.


La solution de mHERO18, initialement développée en 2014 pour lutter contre Ebola et utilisée en
Ouganda, en Guinée, au Libéria, au Mali et en Sierra Leone, a permis à de nombreux pays qui l’ont
adoptée de poursuivre leur lutte en situation de pandémie. mHERO est un système de communication
bidirectionnel basé sur le téléphone mobile qui relie les ministères de la santé et le personnel de santé.

Il permet de communiquer avec le personnel de santé qui se situe dans des zones rurales sans
couverture internet en utilisant des téléphones de base (appels et SMS). La plateforme reposant sur
des technologies libres, les pays n’ont à assumer que le coût de l’envoi des messages par
l’intermédiaire de l’opérateur de réseau mobile et du temps de travail des employés pour l’utilisation
et l’entretien du système.


Enabel, l’agence belge de développement, et d’autres partenaires ont travaillé au déploiement de
DHIS2 pour les données de santé (District Health Information Software est une plateforme logicielle
ouverte de gestion des informations sanitaires qui est accessible en ligne). DHIS2 a récemment publié
un module de données numériques pour la détection, le signalement et la surveillance du COVID-1919.

Most Popular

Le virage vers la monnaie numérique des banques centrales

Selon une étude de la Banque des règlements internationaux, 80 % des banques centrales du monde étudient la possibilité de créer une...

Bustekmedia met les projecteurs sur des femmes Haïtiennes évoluant dans la technologie

Le média en ligne veut consacrer  presque tout le mois de  mars  aux femmes Haïtiennes  qui évoluent dans...

Covid-19 : Pour Henry Beaucejour La majorité des dirigeants du gouvernement Haitiens n’affichent pas la transformation digitale comme une priorité stratégique , le pays...

Le numérique est notre avenir en Haiti. Que ce soit dans le domaine de l'économie, de l'emploi ou de l'éducation, le numérique est...

Intelligence artificielle et révolution numérique : les deux atouts majeurs de l’émancipation africaine

Dans cette réflexion, Mamadou Djibo, PhD Philosophy fait  l’analyse que la Révolution numérique et l’Intelligence artificielle sont le constat que l’automatisation de la...

Recent Comments