Home Applications Education par le numérique en Haïti : Enjeux, défis et perspectives

Education par le numérique en Haïti : Enjeux, défis et perspectives

Analphabétisme technoculturel et les jeunes haïtiens non scolarisés

Nous admettons sans réserve qu’« une personne formée est celle qui sait exécuter les principales tâches qui lui incombent mieux qu’elle ne pourrait le faire sans formation, ‘mieux’ signifiant avec plus d’aisance, d’efficacité, d’économie, de rapidité, etc. » (Dewey 104). Nous savons d’une part que « le développement de pratiques innovantes modifie l’organisation traditionnelle des situations d’enseignement et d’apprentissage », et d’autre part que « le recours à des produits informatisés conduit en effet à rompre avec les unités de temps, d’action, de lieu, des formations traditionnelles » (Blamont 99). Nous croyons en outre que les habitudes contribuent au développement cognitif (Dewey) de l’apprenant. Il s’ensuit que la formation à distance, notamment des jeunes, nécessite une double implication : une connaissance adéquate de leur part permettant de manipuler efficacement des outils relatifs aux cours mis en ligne en vue d’une participation active ; une prise de recul de la part des participants par rapport à ses vieilles pratiques (aller sur l’Internet comme un parc d’attraction, un lieu d’audience, de discussion, de divertissement). Par ailleurs, quand certains avancent: « le Net en quête de talents » (Blamont), d’autres prétendraient trouver la solution au problème éducatif haïtien en passant par des cours en ligne sans s’interroger sur le taux d’analphabètes que compte Haïti, le niveau socioéconomique du pays, le nombre de foyers qui n’ont pas d’abonnement Internet ou n’y ont pas accès, le nombre d’analphabètes en technologie dans tout le pays. Nous considérons quelques chiffres disponibles à ce niveau, en vue d’une idée globale sur la réalité haïtienne en nous penchant sur la situation du système éducatif haïtien. Cette situation nous peint un système perturbé par des crises sociopolitiques à un point tel que « le système éducatif haïtien s’est développé dans un environnement marqué par une longue crise sociopolitique de plus d’une vingtaine d’années (1983-2008). Au cours de cette période, le pays a connu plus de quatorze gouvernements et cinq coup d’état […] » (GTEF 67). Si nous ajoutons à tout cela la période allant de 2004 à 2007, nous verrons que cette dernière « fut l’émergence et l’intensification d’un climat de violence sans pareil, marqué notamment par des assassinats et des enlèvements aveugles d’hommes, de femmes et d’enfants contre rançons, provoquant ainsi un mouvement important de déplacements de population de certaines zones de non droits par l’État vers d’autres zones estimées moins dangereuses et l’appauvrissement systématique d’une couche importante de la population » (GTEF). Des études (Bernardin) ont montré que « la croissance démographique accélérée (2.05% par an) entraînant le problème de la dégradation des conditions de vie de la population, la faible productivité agricole, le faible niveau
’industrialisation, le taux élevé d’analphabétisme (80%), le sous-équipement généralisé, l’inégale répartition des revenus (1 % de la population concentre 49% des revenus), le chômage endémique (70%), la balance commerciale déficitaire (8 138 000 000 gourdes en 1996 […]), l’accentuation de la pauvreté et du phénomène de bidonvillisation, sont autant de problèmes inhérents à la nature même du sous-développement ». À la lumière de ces estimations, le recours aux cours en ligne mis non seulement à l’intention des jeunes mais aussi dans l’idée d’atteindre une formation de qualité à la place du système éducatif haïtien ne fera qu’amplifier les échecs en éducation en Haïti. Nous utilisons un tableau que nous devons à Blamont (103) résumant les différents paramètres relatifs aux choix des ressources et des activités ainsi qu’à la création des parcours.

Dans le cas des pays comme Haïti en voie de développement, ce tableau présente un ensemble de points suscitant des contraintes à trois niveaux au moins : financier (les participants dont les moyens ne le leur permettent pas, sont censés se rendre à un cybercafé ou rester sans travailler les activités), logistiques (les participants ne maîtrisant ou manipulant pas bien ou très peu, voire pas du tout la plateforme ou d’autres outils informatiques [lenteur en manipulation de la souris ou du clavier par exemple, qui n’ont aucune connaissance dans le domaine d’Internet]), techniques (problème fréquent ou coupure d’électricité). Tout cela ne concourt pas à la progression curriculaire des participants aux cours en ligne.

Education par le numérique en Haïti : enjeux, défis et perspectives / Nirvah JEAN-JACQUES et Bonel OXINÉ

Références bibliographiques

Bernardin, E .A. « La planification régionale en Haïti ». 1999. http://cybergeo.revues.org/4840#article-4840 consulté le 13/03/2015 . Blamont, J. Pour une révolution de l’évolution en Haïti. Port-au-Prince : U d’État d’Haïti, 2013.

Dewey, J. Démocratie et éducation. Tr. Gérard Dedalle. Paris : Amand Colin, 1990.

Degraff, M. Ayiti pare/« Haiti is ready ». 2013. https://www.youtube.com/watch?v=HJ6kx7JX24U ? consulté le 01/04/2015. École haïtienne sans frontières. https://www.youtube.com/watch?v=24Ql2O7ScD4

Godinet, H. « Scénario pour apprendre en collaborant à distance: contraintes et complexité ». Le campus numérique FORSE, pistes pour l’ingénierie de la formation à distance. Dir. J. Wallet. Mont-Saint-Aignan : PURH, 2007.

Most Popular

Loubert Michel: “An authentic Sci-Tech Ambassador”

Born on the 18th of September in Port-Salut in the South of Haiti, Loubert Michel is a top...

Comment COVID-19 a accéléré la transformation numérique

Alors que certaines économies commencent à se relever de la pandémie de COVID-19, le Rapport sur le développement humain du PNUD avertit...

Nous avons actuellement une chance singulière de repenser l’enseignement dixit António Guterres

Haïti possède de nombreux atouts, parmi lesquels sa géographie, son peuple et son histoire. Cependant, son passé marqué par l'instabilité politique, les...

Technologie : l’heure est à la vigilance face aux cyberrisques aujourd’hui et demain

La pandémie de COVID-19 (coronavirus) modifie les schémas de travail et met à rude épreuve l’infrastructure informatique des organisations, notamment parce que...

Recent Comments