Home Technology GUYANE : LE GOUVERNEMENT OFFRE UN ORDINATEUR PORTABLE PAR FAMILLE

GUYANE : LE GOUVERNEMENT OFFRE UN ORDINATEUR PORTABLE PAR FAMILLE

Le président Irfaan Ali a annoncé la semaine dernière la réintroduction de l’initiative One Laptop Per Family (OLPF).

Selon un communiqué du cabinet du président, le chef de l’État a déclaré le 22 décembre aux habitants de Kato dans la région huit que le programme redémarrerait en 2021 dans le but de placer le Guyanais au même niveau que le reste du monde technologique.

L’émission d’ordinateurs portables irait de pair avec l’accès à Internet, qui, selon le président, est réservé aux emplacements intérieurs.

«L’année prochaine, nous redémarrerons également le programme One Laptop Per Family pour garantir que chaque enfant ait la possibilité non seulement d’être connecté au hub, mais aussi de disposer de l’instrument qui lui permettra de poursuivre ses études», a-t-il déclaré.

«La pandémie nous a appris à quel point il est important d’être en phase avec la technologie… Et nous devons augmenter nos investissements pour améliorer l’accès technologique à travers notre arrière-pays et nos zones fluviales», a-t-il ajouté.

Le président, qui s’était rendu dans la communauté de Potaro-Siparuni pour évaluer les besoins de ses habitants, a déclaré au rassemblement qu’ils bénéficieraient bientôt d’un pôle des technologies de l’information et des communications (TIC).

«Je suis très heureux de vous annoncer que très bientôt, nous commencerons la construction de votre hub ICT et installerons l’infrastructure dans ce hub, afin que vous ayez accès à de bonnes installations Internet et que vous puissiez saisir les opportunités qui en découlent. “, il a dit.

Le programme One Laptop Per Family a été lancé en janvier 2011. Après la démission du PPP / C en 2015, des questions ont été posées sur l’impact du programme. Il n’a pas été poursuivi par l’administration APNU + AFC.

Selon un rapport d’audit de 2016 sur le programme qui a été commandé par le gouvernement APNU + AFC, le projet n’a pas atteint son objectif, était «largement surchargé» et les 4,3 milliards de dollars dépensés pour ce programme auraient pu être réduits.

Le projet OLPF a été lancé par le gouvernement PPP / C en 2011, l’objectif principal étant d’acquérir et de distribuer des ordinateurs portables à 90 000 familles dans tout le pays. Selon le rapport, jusqu’au 31 décembre 2014, le projet n’avait pas atteint l’objectif de 31 697 ou 35%. Il a déclaré que le projet n’avait acquis que 55 145 ordinateurs portables, dont 50 009 ont été distribués.

Le coût des 55 145 ordinateurs portables était de 3,1 milliards de dollars, tandis que les autres coûts du 9 mai 2011 au 31 mai 2015 s’élevaient à 1,2 milliard de dollars.

Le projet OLPF faisait partie d’un projet TIC plus vaste financé par un prêt et des subventions du gouvernement chinois d’un montant de 10,2 milliards de dollars et du gouvernement du Guyana, qui avait investi 3,4 milliards de dollars.

Selon le rapport d’audit, le projet OLPF n’était régi par aucune législation spécifique et le chef de projet de l’époque n’a pas été en mesure de fournir aux auditeurs un document de projet ou un plan détaillant le nombre d’ordinateurs portables requis pour le projet, les étapes de passation des marchés et les fournisseurs potentiels du ordinateurs portables, les procédures de distribution et le nombre de départements et d’employés nécessaires pour exécuter efficacement et efficacement le projet.

Le rapport a également révélé que l’obligation de l’OLPF de fournir 10 heures de formation à tous les utilisateurs d’ordinateurs portables a été supprimée au motif que la formation était trop coûteuse. Il a été précisé que c’était le chef de projet qui avait décidé de mettre fin à l’aspect formation du projet au cours du dernier trimestre de 2013.

«Notre estimation approximative est qu’environ 14 138 ordinateurs portables ont été distribués sans la formation requise», indique le rapport. Il a ajouté que plus de 5000 ordinateurs portables du projet, coûtant plus de 300 millions de dollars, ont été volés ou jugés défectueux.

Most Popular

E-gouvernance: Haiti se place en dernière position dans l’indice 2020 de l’ONU pour la caraïbe

La maturité digitale des gouvernements des 193 pays membres de l’ONU continue de progresser tirée par la digitalisation de leurs services publics....

Classement «E-GOUVERNANCE 2020»: Haiti, continue sa chute libre dans l’indice 2020 de l’ONU et perd 17 places

Haiti a perdu 17 places dans le classement mondial de l’e-gouvernement de l'année 2020, établi par la Direction des affaires économiques et sociales...

COVID-19 : les solutions numériques de l’Afrique , Réponses des systèmes de santé

De nombreux sites web ont été lancés pour partager des conseils de prévention contre le virus. AuCameroun, la jeune pousse Teachmepad14 a...

La plus grande entreprise de télécommunications de la République dominicaine annonce de nouveaux investissements

Santo Domingo - Claro Dominicana telecom a annoncé hier qu'elle allait réaliser de nouveaux investissements en République dominicaine au cours des trois...

Recent Comments