Home Applications Haiti-Covid-19 : Il faut un coordonnateur de l'e-gouvernance pour favoriser le renforcement...

Haiti-Covid-19 : Il faut un coordonnateur de l’e-gouvernance pour favoriser le renforcement des capacités institutionnelles .

Dans le domaine du développement international, l’introduction des applications des TIC dans les organisations gouvernementales a généré des effets notables relativement aux gains en développement. Une leçon remarquable, tirée de la crise économique asiatique des années 1990 à la suite de l’application des programmes d’ajustement structurel de laBanque Mondiale, est que : « Les institutions comptent » (World Bank ). Cette constatation est affublée de différentes étiquettes telles que ‘la gouvernance,’ ‘la capacité de l’état’ ou ‘la qualité institutionnelle’ (World Bank . Aussi, en réponse à la nécessité d’un renforcement

des capacités institutionnelles, on a donné une grande importance au démarrage et à la conduite de projets TIC dans les pays en développement, certains d’entre eux ayant conduit à des résultats positifs.

Bhatnagar (Bhatnagar 2004) a évalué les résultats générés par 12 projets d’e-gouvernement, dans des pays en développement, et en a déduit que ces projets ont apporté des avantages concrets, notamment en augmentant la transparence, en réduisant la corruption, en ameliorant la prestation de services, en donnant du pouvoir aux citoyens et enrenforçant les objectifs économiques de la bonne gouvernance.

La Malaisie, qui est reconnue de plus en plus comme modèle parmi les pays en développement, a relevé un défi important en liant clairement ses objectifs de développement social aux réalisations et résultats de son programme d’e-gouvernement. Ainsi, grâce à l’effort d’une politique visionnaire et au maintien de conditions critiques, ce pays a réalisé une croissance étonnante qui est le résultat démontrable d’initiatives proactives liées aux TIC (John 2005).

Le e-gouvernement favorise le renforcement des capacités institutionnelles parce qu’il rééquipe et change deux composantes complémentaires préalables au bon fonctionnement des organismesgouvernementaux :

• Le ‘back office’ (les opérations et les processus d’arrière-plan des organismes gouvernementaux) et,

• Le ‘front office’ (les interactions et les échanges des organisations

gouvernementales avec les citoyens et les entreprises).

L’e-gouvernement doit ses capacités de transformation aux perspectives offertes par les technologies de l’information en vue de réformes. majeures de la gouvernance et de l’administration publique grâce à une gestion publique plus efficace et plus efficiente, d’une information accessible au grand public et de meilleure qualité, d’une meilleure prestation des services, ainsi que de la construction d’un partenariat pour la gouvernance participative et interactive (Bertucci & Alberta 2003). Les études d’implémentation de l’e-gouvernement dans des pays en développement, à savoir la Tanzanie, l’Afrique du Sud et la Chine, expliquent comment l’introduction des TIC dans les organisations gouvernementales conduit à des améliorations concrètes en termes de :

Gains d’efficacité :

• Une gouvernance moins coûteuse : qui produit les mêmes résultats à un coût plus faible.

• Une gouvernance qui fait plus : qui produit plus pour le même coût total.

• Une gouvernance rapide et réactive : qui produit les mêmes résultats, au même coût, en un temps moindre.

Gains effectifs :

• Une gouvernance qui fonctionne mieux : qui produit les mêmes résultats au même coût total dans le même temps, mais avec un niveau supérieur de qualité.

• Une gouvernance qui est innovatrice : qui génère de nouveaux résultats.

Dans le domaine du développement international, l’introduction des applications des TIC dans les organisations gouvernementales a généré des effets notables relativement aux gains en développement. Une leçon remarquable, tirée de la crise économique asiatique des années 1990 à la suite de l’application des programmes d’ajustement structurel de laBanque Mondiale, est que : « Les institutions comptent » (World Bank ). Cette constatation est affublée de différentes étiquettes telles que ‘la gouvernance,’ ‘la capacité de l’état’ ou ‘la qualité institutionnelle’ (World Bank . Aussi, en réponse à la nécessité d’un renforcement

des capacités institutionnelles, on a donné une grande importance au démarrage et à la conduite de projets TIC dans les pays en développement, certains d’entre eux ayant conduit à des résultats positifs.

Bhatnagar (Bhatnagar 2004) a évalué les résultats générés par 12 projets d’e-gouvernement, dans des pays en développement, et en a déduit que ces projets ont apporté des avantages concrets, notamment en augmentant la transparence, en réduisant la corruption, en ameliorant la prestation de services, en donnant du pouvoir aux citoyens et enrenforçant les objectifs économiques de la bonne gouvernance.

La Malaisie, qui est reconnue de plus en plus comme modèle parmi les pays en développement, a relevé un défi important en liant clairement ses objectifs de développement social aux réalisations et résultats de son programme d’e-gouvernement. Ainsi, grâce à l’effort d’une politique visionnaire et au maintien de conditions critiques, ce pays a réalisé une croissance étonnante qui est le résultat démontrable d’initiatives proactives liées aux TIC (John 2005).

Le e-gouvernement favorise le renforcement des capacités institutionnelles parce qu’il rééquipe et change deux composantes complémentaires préalables au bon fonctionnement des organismesgouvernementaux :

• Le ‘back office’ (les opérations et les processus d’arrière-plan des organismes gouvernementaux) et,

• Le ‘front office’ (les interactions et les échanges des organisations

gouvernementales avec les citoyens et les entreprises).

L’e-gouvernement doit ses capacités de transformation aux perspectives offertes par les technologies de l’information en vue de réformes. majeures de la gouvernance et de l’administration publique grâce à une gestion publique plus efficace et plus efficiente, d’une information accessible au grand public et de meilleure qualité, d’une meilleure prestation des services, ainsi que de la construction d’un partenariat pour la gouvernance participative et interactive (Bertucci & Alberta 2003). Les études d’implémentation de l’e-gouvernement dans des pays en développement, à savoir la Tanzanie, l’Afrique du Sud et la Chine, expliquent comment l’introduction des TIC dans les organisations gouvernementales conduit à des améliorations concrètes en termes de :

Gains d’efficacité :

• Une gouvernance moins coûteuse : qui produit les mêmes résultats à un coût plus faible.

• Une gouvernance qui fait plus : qui produit plus pour le même coût total.

• Une gouvernance rapide et réactive : qui produit les mêmes résultats, au même coût, en un temps moindre.

Gains effectifs :

• Une gouvernance qui fonctionne mieux : qui produit les mêmes résultats au même coût total dans le même temps, mais avec un niveau supérieur de qualité.

• Une gouvernance qui est innovatrice : qui génère de nouveaux résultats.

la faiblesse de la gouvernance en Haiti est surtout liée à l’inefficacité et l’absence d’effectivité des actions stratégiques prévues pour la mise en œuvre de la démocratie électronique. Aucune action publique ne propose aux citoyens de penser le les réformes de gouvernance et de participation citoyenne. Aucune véritable politique n’est mise en œuvre pour donner aux citoyens les moyens de faire résonner leur voix.

“L’intelligence collective est devenue la principale valeur économique.”Bernard Stiegler

Henry Beaucejour (Président of Haitian Caribbean Information Technologie Council /HACARABTECH )

@hbeaucejour

Most Popular

Loubert Michel: “An authentic Sci-Tech Ambassador”

Born on the 18th of September in Port-Salut in the South of Haiti, Loubert Michel is a top...

Comment COVID-19 a accéléré la transformation numérique

Alors que certaines économies commencent à se relever de la pandémie de COVID-19, le Rapport sur le développement humain du PNUD avertit...

Nous avons actuellement une chance singulière de repenser l’enseignement dixit António Guterres

Haïti possède de nombreux atouts, parmi lesquels sa géographie, son peuple et son histoire. Cependant, son passé marqué par l'instabilité politique, les...

Technologie : l’heure est à la vigilance face aux cyberrisques aujourd’hui et demain

La pandémie de COVID-19 (coronavirus) modifie les schémas de travail et met à rude épreuve l’infrastructure informatique des organisations, notamment parce que...

Recent Comments