Home Infrastructure L’absence d’Internet accélère l’exclusion sociale en Haiti

L’absence d’Internet accélère l’exclusion sociale en Haiti

Trois populations sont particulièrement concernées, les jeunes – pour des raisons financières – les personnes âgées – par manque d’intérêt, disent-ils –, et le monde rural – ce qui s’explique en partie par des questions de qualité du réseau et d’équipement, un Haitien sur deux vivant hors de la capital n’estimant pas sa connexion satisfaisante.

Selon une enquête et des sondages menés, par nos équipes, en France, en Allemagne, en Suède, aux Etats Unis, en Angleterre mais aussi en Inde, le manque d’accès aux outils numériques catalyse aujourd’hui l’exclusion sociale en limitant l’accès aux services publics, ou à la mobilité professionnelle.

La première proposition du Dr Koutroumpis est d’installer un second câble sous-marin pour générer des vitesses Internet plus élevées. Cela ferait passer l’accès haut débit mobile de moins de 1% aujourd’hui, à 50% d’ici 2021. Chaque kilomètre de câble coûte 90 000 $. Il faudrait couvrir une distance d’environ 250km, soit un prix total de de 22,5 millions de dollars. La transmission Internet coûterait un montant croissant chaque année, atteignant 14 millions de dollars en 2021. Au total, cet investissement exigerait 841 millions de dollars, ce qui est une somme conséquente. Une connectivité accrue combinée à des vitesses de connexion supérieures (3G / 4G) et à des prix plus bas contribuera à créer de nouvelles entreprises qui numériseront leurs activités quotidiennes, tandis que les citoyens seront en mesure de mieux surveiller leurs activités commerciales et d’interagir avec le gouvernement.

Le Dr Koutroumpis prédit que l’augmentation des vitesses de connexion à Internet stimulera la croissance économique haïtienne de 0,1% par an. Cela peut ne pas sembler beaucoup, mais en 2021, cela signifie que Haïti sera plus riche d’environ 4 milliards de gourdes. Plus d’argent sera gagné chaque année en revenus de connexion Internet : environ 571 millions de gourdes en 2021. Au total, chaque gourde dépensée pour cette initiative devrait rapporter 12 gourdes en avantages.

Mais l’exclusion numérique commence surtout à l’école classique par un manque de laboratoires informatiques. Le peu d’établissements scolaires qui en sont équipés ne fait pas une bonne intégration au monde numérique pour les élèves. Donc, trop compliqué et ayant très peu de temps pour s’y accommoder [environ une heure de temps par semaine de cours d’informatique] certains se découragent vite et abandonnent.  Ce qui explique en partie l’analphabétisme numérique d’un bon nombre de jeunes. Toutefois, pour ceux qui arrivent à s’y habituer, ils n’exploitent pas ou pas assez le champ numérique. C’est ce que j’appelle l’illusion numérique en Haïti.

Ni le coût de la connexion à l’internet, ni le manque de matériels ne devraient être des excuses pour se murer dans cette illusion numérique aujourd’hui. Une bonne partie des jeunes universitaires haïtiens possède au moins un téléphone intelligent permettant d’effectuer une multitude d’activités intéressantes: apprendre une nouvelle langue, suivre une formation en ligne, travailler en groupe etc.

Most Popular

Mauvaise qualité de service de la Digicel : 60% des clients ne sont pas satisfaits des services .

Un récent rapport de l'Internet Society Chapter Haïti (ISOC Haïti) révèle que 41% des clients de Natcom et 60% des clients de...

Abinader veut transformer la police dominicaine en l’une des plus modernes et des plus techniques de la région.

Le président de la République, Luis Abinader, a assuré ce mardi qu'il ferait de cette institution l'une des plus technologiques de la...

Pourquoi la République dominicaine investi tant d’argent pour créer une “frontière technologique” avec Haïti ?

Selon le ministre dominicain des affaires étrangères, Roberto Alvarez, une entreprise israélienne travaille sur un projet pilote visant à établir une sorte...

la République dominicaine vise à atteindre 70% de la population connectée à l’Internet fixe d’ici 2030.

La Republique Dominicaine progresse sur des projets visant à accroître l’accès à des services comme Internet dans les zones déconnectées.

Recent Comments