Home Technology L’amélioration de la compétitivité de la République dominicaine passe par la promotion...

L’amélioration de la compétitivité de la République dominicaine passe par la promotion de l’innovation dans les entreprises

n soutien accru de l’innovation dans le secteur privé permettrait d’améliorer sensiblement les résultats de l’économie dominicaine. Telle est la conclusion de l’Examen de la politique de la science, de la technologie et de l’innovation (PSTI) de la République dominicaine, par les experts de la CNUCED.

L’Examen, dont le rapport est présenté aujourd’hui à l’occasion d’une réunion organisée à Saint-Domingue et présidée par la Ministre de l’enseignement supérieur, de la science et de la technologie, Mme Ligia Amada Melo de Cardona, a été réalisé en coopération avec la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes de l’ONU. Les Examens PSTI sont effectués par la CNUCED, souvent en collaboration avec d’autres institutions, à la demande des gouvernements de pays en développement; en ont bénéficié à ce jour l’Angola, la Colombie, El Salvador, l’Éthiopie, le Ghana, la Jamaïque, le Lesotho, la Mauritanie, le Pérou, la République dominicaine et la République islamique d’Iran.

D’après le rapport, la République dominicaine se dote actuellement d’un solide cadre institutionnel pour permettre aux entreprises – et à des institutions comme les universités et les centres de recherche – d’exploiter la science, la technologie et les idées nouvelles pour améliorer les produits existants et en créer de nouveaux, au bénéfice de l’emploi et de la croissance économique. Des mesures législatives et réglementaires fondamentales ont été prises, et des ressources humaines et financières engagées, pour encourager ce processus.

Un système national de l’innovation est ainsi progressivement mis en place dans le pays. À partir de ce constat, le rapport suggère:

• D’intensifier la promotion de l’innovation dans les entreprises. Bien que le Gouvernement ait déjà pris diverses mesures, il est possible de faire davantage pour amener les entreprises dominicaines à accroître leur capacité d’innovation. La recherche universitaire ne suffit pas pour que la science et la technologie aient des retombées économiques positives; c’est lorsque les entreprises adoptent ou développent des produits ou des procédés nouveaux que ces retombées sont les plus grandes. Des interactions et une collaboration plus soutenues entre les entreprises seraient également bénéfiques.

• De concentrer les efforts et les ressources dans des domaines économiques et sociaux prioritaires tels que la durabilité énergétique, les soins de santé, l’agriculture et les agro-industries. L’innovation dans ces secteurs, qui sont importants pour le développement de la République dominicaine, contribuerait aussi à l’amélioration des conditions sociales.

• D’investir davantage dans le développement des compétences, s’agissant notamment des chercheurs de troisième cycle universitaire, dans les domaines économiques et sociaux prioritaires. L’octroi de bourses d’études universitaires supérieures, la collaboration internationale et des mesures d’incitation au retour à l’intention des nationaux qualifiés travaillant à l’étranger permettraient au pays d’acquérir les connaissances de pointe et les savoir-faire dont il a tant besoin.

La République dominicaine peut s’appuyer sur un certain nombre de programmes dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation pour progresser et obtenir de bons résultats, souligne le rapport. Par exemple, le Gouvernement pourrait apporter certaines modifications au fonds d’aide à l’innovation FONDOCYT (Fonds national pour l’innovation et le développement scientifique et technologique) pour encourager les entreprises à investir dans l’innovation.

L’amélioration du système national de l’innovation passera aussi par un accroissement des capacités administratives nécessaires pour concevoir et suivre les politiques et les programmes relatifs à l’innovation, d’autant que leur élaboration est de plus en plus complexe.

L’Examen de la politique de la science, de la technologie et de l’innovation de la République dominicaine, réalisé à la demande du Gouvernement, analyse d’une manière générale le potentiel général d’innovation du pays, et plus particulièrement ce même potentiel dans trois secteurs stratégiques – agriculture et agro-industries, santé et énergie.

Les Examens de la politique de la science, de la technologie et de l’innovation relèvent d’un vaste programme de la CNUCED visant à promouvoir les capacités d’élaborer des politiques dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation.

UNCTAD/PRESS/Geneva, Suisse

Most Popular

Haiti: Quand tout s’écroule, l’art reste debout avec le numérique

La pandémie de Coronavirus a mis le monde à genou. Haïti n’est donc pas exempte des impacts de ce virus. Du peyi lòk au...

Comment faire émerger une vision partagée du numérique pour l’éducation en Haiti

  La crise sanitaire liée à la COVID-19 interroge chaque acteur de la communauté éducative, sur la nature...

L’absence d’Internet accélère l’exclusion sociale en Haiti

Trois populations sont particulièrement concernées, les jeunes – pour des raisons financières – les personnes âgées – par manque d’intérêt, disent-ils –,...

Haiti : Les concerts virtuels pourront-ils aider les artistes à passer les prochains mois

La fermeture des salles de spectacles à cause de la COVID-19 et, surtout, l’annulation des nombreux festivals ont en effet fait...

Recent Comments