Home Infrastructure Le Conatel donne les résultats d’un test sur la qualité de service...

Le Conatel donne les résultats d’un test sur la qualité de service propose par la Digicel et la Natcom

Du 9 au 14 mars 2020, le Conseil national des télécommunications, Conatel, a effectué des tests sur la qualité des services voix et données des opérateurs de téléphonie mobile dans le département de l’Ouest. Ces tests font partie des activités régulières du régulateur des télécommunications qui, ce faisant, s’assure que des services de qualité sont fournis aux abonnés. Une telle intervention est nécessaire à la protection des consommateurs. Pour ce faire, le régulateur donne à l’opérateur un cahier des charges qui contient notamment les valeurs des paramètres à l’intérieur desquels le réseau doit fonctionner afin d’en garantir un usage qui répond aux standards internationaux.

Malheureusement, d’après le Conatel, ces paramètres sont aussi très souvent affectés par des facteurs externes, telles les interférences causées par des ondes radioélectriques nuisibles provenant notamment de stations de radio ne respectant pas leur propre cahier des charges.

En ce qui a trait à ces tests du régulateur des télécommunications haïtien, des mesures pour les 2G/3G/4G ont été prises. Des appels vocaux et des transferts de données ont été effectués pour les opérateurs de téléphonie mobile, Digicel et Natcom. Pour chaque opérateur, deux téléphones ont été configurés pour des appels téléphoniques vocaux récurrents et deux autres pour tester les données. Les téléphones vocaux alternaient entre des appels vers la Digicel et vers la Natcom pour une durée de 60 secondes. Les téléphones de données, connectés au serveur speedtest.net, exécutaient des téléchargements récurrents de fichiers.

Après les différents tests, le régulateur a abouti aux conclusions suivantes:

le nombre d’appels bloqués et abandonnés est élevé quand les coupures, dues à la mauvaise qualité audio, sont prises en considération. La couverture en général est bonne pour l’UMTS (3G). Dans de nombreuses zones, la couverture LTE (4G) est faible ou inexistante. L’interférence et le bruit sur le canal UMTS (3G) sont très faibles. Le régulateur recommande l’optimisation des réseaux par les deux opérateurs pour les services mentionnés.

Les moyennes de débit des données respectent les normes internationales (supérieures à 2 000 Kbps). En examinant les valeurs médianes, les graphiques et les diagrammes, on voit clairement l’incohérence des débits de données avec des pics dans certaines zones et presque zéro dans d’autres. De plus, le débit des données sur le réseau UMTS (3G) de la Natcom n’aurait pas dû être supérieur au débit sur son réseau LTE (4G). Le régulateur recommande urgemment une optimisation des réseaux.

Le service vocal ne semble pas disponible sur LTE (4G). Cette préoccupation du régulateur sera abordée avec les opérateurs afin de résoudre certains des problèmes liés à la voix UMTS (3G). Les deux réseaux présentent des problèmes similaires avec quelques variantes. Il est clair que l’optimisation est la condition sine qua non de l’amélioration de la qualité de service téléphonique dans le pays.

Les réseaux des deux opérateurs subissent fréquemment des appels interrompus et le blocage de la fourniture de la voix et une instabilité persistante dans le service données.  Le régulateur accordera un délai aux opérateurs pour qu’ils respectent les paramètres donnés dans leur cahier des charges.  Passé ce délai, des sanctions leur seront imposées comme le veut la dynamique de régulation.

D’autre part, le Conatel a noté à l’intention du grand public que les résultats de ces tests sont pour la totalité du département de l’Ouest. Les statistiques de ce département varient d’une zone géographique à l’autre. Pour plus d’informations sur les paramètres utilisés, les analyses ainsi que les résultats par zone, visitez le site du Conatel, www.conatel.gouv.ht/

source :Lenouvelliste

Most Popular

Comment faire émerger une vision partagée du numérique pour l’éducation en Haiti

  La crise sanitaire liée à la COVID-19 interroge chaque acteur de la communauté éducative, sur la nature...

L’absence d’Internet accélère l’exclusion sociale en Haiti

Trois populations sont particulièrement concernées, les jeunes – pour des raisons financières – les personnes âgées – par manque d’intérêt, disent-ils –,...

Livres en Folie 2020: Partout et nulle part !

L’adaptation est le propre de  l’homo sapiens sapiens. Outre la capacité de modifier à souhait son environnement, l’homme...

En pleine pandémie de covid-19, le Rwanda bâtit un système éducatif résilient contrairement à Haiti.

Avec plus de 280 cas confirmés, le Rwanda, comme bien d’autres pays, fait face à des risques élevés de transmission des infections de...

Recent Comments