Home Business LE NUMERIQUE NOUS FORCE A REPENSER LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LE NUMERIQUE NOUS FORCE A REPENSER LA FORMATION PROFESSIONNELLE

“Chaque personne dans chaque métier doit avoir une culture numérique de l’environnement qui est en train de bouleverser son poste, renchérit-elle. Ensuite, il faut comprendre le business model de son métier. Se demander ce que sera le marketing dans le monde de demain, par exemple.” Et pour cela, Christine Balagué explique qu’il faut aussi repenser les modes d’apprentissage en particulier pour la formation professionnelle. Avec davantage de mode projets ou des lieux propices à la diffusion de la culture numérique comme les fablabs ou, pourquoi pas… Youtube.

Le succès des smartphones a familiarisé les utilisateurs au fonctionnement des Apps. Dans la sphère privée, nous multiplions tous les applications spécifiques, que ce soit pour le sport, l’orientation, la prise de notes ou les agendas. Ce fonctionnement “une App – un besoin” prend de l’ampleur en entreprise.

La culture du logiciel d’entreprise tend vers des logiciels très performants développés pour traiter tous les besoins des métiers. Les cahiers des charges sont souvent trop larges et interminables. Ce modèle a pour principal défaut de ne pas faciliter les itérations et les évolutions d’une version à l’autre. La conséquence est un manque d’adaptabilité à l’évolution constante des problématiques métiers. On assiste même à un glissement entre le besoin originel et la réponse au moment où la solution est disponible. A l’opposé, les Apps de la sphère privée sont mises à jour très régulièrement et évoluent rapidement. Il se crée un gap technologique entre le domaine privé et le domaine professionnel, bien que les supports soient le plus souvent les mêmes (Ordinateur Portable, Smartphone, Tablette).

La transformation digitale vient réellement du privé. Cependant je pense que cette transformation se fait grâce à des nouveaux outils/logiciels. Lorsque l’on voit le nombre d’applications utilisées dans le privé comparé au milieu professionnel, la différence est flagrante. C’est l’accès à de nouvelles technologies qui provoque une demande de la part des professionnels. Si il n’y a pas d’outils ni d’opportunités technologiques, cela devient difficile de se projeter !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Le virage vers la monnaie numérique des banques centrales

Selon une étude de la Banque des règlements internationaux, 80 % des banques centrales du monde étudient la possibilité de créer une...

Bustekmedia met les projecteurs sur des femmes Haïtiennes évoluant dans la technologie

Le média en ligne veut consacrer  presque tout le mois de  mars  aux femmes Haïtiennes  qui évoluent dans...

Covid-19 : Pour Henry Beaucejour La majorité des dirigeants du gouvernement Haitiens n’affichent pas la transformation digitale comme une priorité stratégique , le pays...

Le numérique est notre avenir en Haiti. Que ce soit dans le domaine de l'économie, de l'emploi ou de l'éducation, le numérique est...

Intelligence artificielle et révolution numérique : les deux atouts majeurs de l’émancipation africaine

Dans cette réflexion, Mamadou Djibo, PhD Philosophy fait  l’analyse que la Révolution numérique et l’Intelligence artificielle sont le constat que l’automatisation de la...

Recent Comments