Home Business LE NUMERIQUE NOUS FORCE A REPENSER LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LE NUMERIQUE NOUS FORCE A REPENSER LA FORMATION PROFESSIONNELLE

“Chaque personne dans chaque métier doit avoir une culture numérique de l’environnement qui est en train de bouleverser son poste, renchérit-elle. Ensuite, il faut comprendre le business model de son métier. Se demander ce que sera le marketing dans le monde de demain, par exemple.” Et pour cela, Christine Balagué explique qu’il faut aussi repenser les modes d’apprentissage en particulier pour la formation professionnelle. Avec davantage de mode projets ou des lieux propices à la diffusion de la culture numérique comme les fablabs ou, pourquoi pas… Youtube.

Le succès des smartphones a familiarisé les utilisateurs au fonctionnement des Apps. Dans la sphère privée, nous multiplions tous les applications spécifiques, que ce soit pour le sport, l’orientation, la prise de notes ou les agendas. Ce fonctionnement “une App – un besoin” prend de l’ampleur en entreprise.

La culture du logiciel d’entreprise tend vers des logiciels très performants développés pour traiter tous les besoins des métiers. Les cahiers des charges sont souvent trop larges et interminables. Ce modèle a pour principal défaut de ne pas faciliter les itérations et les évolutions d’une version à l’autre. La conséquence est un manque d’adaptabilité à l’évolution constante des problématiques métiers. On assiste même à un glissement entre le besoin originel et la réponse au moment où la solution est disponible. A l’opposé, les Apps de la sphère privée sont mises à jour très régulièrement et évoluent rapidement. Il se crée un gap technologique entre le domaine privé et le domaine professionnel, bien que les supports soient le plus souvent les mêmes (Ordinateur Portable, Smartphone, Tablette).

La transformation digitale vient réellement du privé. Cependant je pense que cette transformation se fait grâce à des nouveaux outils/logiciels. Lorsque l’on voit le nombre d’applications utilisées dans le privé comparé au milieu professionnel, la différence est flagrante. C’est l’accès à de nouvelles technologies qui provoque une demande de la part des professionnels. Si il n’y a pas d’outils ni d’opportunités technologiques, cela devient difficile de se projeter !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

E-gouvernance: Haiti se place en dernière position dans l’indice 2020 de l’ONU pour la caraïbe

La maturité digitale des gouvernements des 193 pays membres de l’ONU continue de progresser tirée par la digitalisation de leurs services publics....

Classement «E-GOUVERNANCE 2020»: Haiti, continue sa chute libre dans l’indice 2020 de l’ONU et perd 17 places

Haiti a perdu 17 places dans le classement mondial de l’e-gouvernement de l'année 2020, établi par la Direction des affaires économiques et sociales...

COVID-19 : les solutions numériques de l’Afrique , Réponses des systèmes de santé

De nombreux sites web ont été lancés pour partager des conseils de prévention contre le virus. AuCameroun, la jeune pousse Teachmepad14 a...

La plus grande entreprise de télécommunications de la République dominicaine annonce de nouveaux investissements

Santo Domingo - Claro Dominicana telecom a annoncé hier qu'elle allait réaliser de nouveaux investissements en République dominicaine au cours des trois...

Recent Comments