Home Business Le numérique: tremplin pour l’emploi des jeunes en Haiti?

Le numérique: tremplin pour l’emploi des jeunes en Haiti?

 

 

Une jeunesse éduquée, formée, encadrée, est comme une valeur suprême de toute société progressiste. Car elle assure non seulement la construction démocratique et participative de la société, mais aussi sa productivité et son bien-être collectif.   

La société haïtienne est face à de nombreux défis sociopolitiques. Les jeunes ont leur partition à jouer. Il suffit de les encadrer..

Education : la jeunesse est une force sociale importante et fondamentale pour contribuer au développement du monde. L’accomplissement de cette tâche ne sera pas possible sans une éducation adaptée. Une éducation qui répond, non seulement aux besoins des jeunes, sinon aussi aux nécessités de la société qu’ils appartiennent.

Désormais, le jeune Haïtien doit recevoir un enseignement de qualité. Celui qui lui permet de développer ses capacités. Avoir pleine conscience de ses droits et de ses devoirs. Ainsi, nous aurons une jeunesse qui prendra une part active dans la construction collective de cette société démocratique, productive, compétitive qui a longtemps manqué à Haïti.                                    

Des  millions de jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail, pour seulement moins de 250 milles  d’emplois disponibles. Le numérique, avec ses nouveaux métiers comme développeur, data analyste, ou programmeur, est-il une réponse au chômage des jeunes ? 

L'économiste Robert Waddle, promoteur du site jobpaw.com, une interface gratuite visant à faciliter des échanges d'informations entre diplômés, professionnels et investisseurs haïtiens, voit le problème autrement. « Le marché du travail, dit-il, est limité et devient donc très compétitif. Les quelques rares postes disponibles dans les entreprises sont octroyés aux gens qui ont de l'expertise et de l'expérience professionnelle. » « Il faut admettre que la demande d'emploi est nettement supérieure par rapport à l'offre. 

Epiloguant sur la question, l'économiste Eddy Labossière reconnaît qu'il y a un taux de chômage accru dans le pays. Et cela est dû quelque peu à une légèreté au niveau de l'Etat qui laisse le marché de l'emploi à la merci du secteur informel. l'économiste. M. Labossière dit regretter le fait qu'il n'existe pas en Haïti une politique de création d'emplois pour la population. « C'est le vide. Il n'y a pas d'emplois pour les jeunes qui représentent plus de 50 % de la population. Conséquemment, la majorité d'entre eux, après avoir bouclé leurs études professionnelles et universitaires, s'en vont ailleurs, en République dominicaine, au Canada et aux Etats-Unis. » Ces milliers de jeunes, de cadres et de professionnels, qui laissent le territoire national chaque année pour s'installer en Amérique du Nord et en Europe, pourraient bien offrir leurs services et leurs connaissances au pays, confrontés à toutes sortes de problèmes.

Aujourd’hui, un jeune sur cinq vit sans réel espoir d’intégrer le monde du travail. Leurs déficits de formation, de savoir-être, de réseau, et au final de confiance, forment des murs infranchissables pour espérer gagner sa place dans un marché de l’emploi extrêmement fermé. Les prises pour sortir les jeunes de ce gouffre sont rares, complexes et coûteuses.

Nés dans l’ère digitale, la plupart de ces jeunes Haitiens sont de bons consommateurs d’internet, ce qui, à nos yeux, représente une véritable opportunité de les engager vers l’acquisition de compétences numériques pour l’emploi. Mais les jeunes ne sont pas pour autant des internautes agiles et leurs usages demeurent, pour l’essentiel, basiques et de nature ludique. Usages qu’ils peinent à mettre au service de leur insertion. 

Toutefois, si ce temps de lecture et de réflexion nous invite à nous poser les bonnes questions, il nous invite surtout à nous rassembler et à co-construire un projet, pour donner à toute une génération, la chance qu’elle mérite.

Most Popular

Amour et sexe à l’heure du numérique

lle s’appelle Dating. Lancée par la société Facebook à l’automne 2018, elle est venue s’ajouter à une longue liste d’applications spécialisées dans la mise...

Pour une révolution de l’Internet en Haïti

Dans son rapport 2015 sur les technologies de l’information, le Groupe de travail ouvert des Nations unies sur les objectifs de développement...

Transformation numérique : le ministre Agenor Cadet est loin de porter le projet dont l’école Haitienne a besoin

L’éducation est actuellement confrontée à une menace d’ampleur inédite et à une crise d’une amplitude exceptionnelle. À la date du 28 mars 2020, la...

Ben Toussaint, un chercheur passionné de la technologie de pointe

Lauréat du prix Louis d’Hainaut de la meilleure thèse en technologie éducative en 2017, les recherches avancées et services loyaux du docteur...

Recent Comments