Home Business Les réseaux sociaux prennent une place croissante dans l’accès à l’information

Les réseaux sociaux prennent une place croissante dans l’accès à l’information

Une dizaine d’années à peine après la généralisation du Web comme support d’information, c’est à une nouvelle rupture, incarnée par le mobile et les réseaux sociaux, que les médias sont confrontés..

Facebook est le réseau ayant le plus de membres actifs, parmi les internautes d’Haïti. En moyenne, sa part de marché est de 94.43% (voir tableau 1). Il est aussi le numéro un au niveau mondial. Les entreprises et institutions d’Haïti le savent bien, puisqu’elles sont nombreuses à avoir une page sur Facebook. L’écart entre ce réseau social et les autres est grand. La part de marché de Pinterest, qui suit Facebook, est de 2.26%. Une entreprise ou une institution qui ne vise qu’un seul réseau social semble avoir intérêt à choisir Facebook.

Les quatre réseaux sociaux qui suivent Facebook sont respectivement: Pinterest; YouTube; Twitter; Instagram. Bien que YouTube soit classé en troisième position, la figure 2, qui présente la tendance de l’évolution des parts de marché des quatre réseaux susmentionnées, au cours des huit dernières années, montre qu’elle tend à croître rapidement depuis 2017. De plus, la même graphique montre qu’en 2012 YouTube était en deuxième position, après Facebook. Il se pourrait donc que ce réseau social parvienne à reconquérir la deuxième place qu’elle occupait déjà.

.

Cette prise de pouvoir des plates-formes est profondément corrélée à l’essor du smartphone, que 53 % des personnes interrogées utilisent pour s’informer. « La montée en puissance du smartphone va de pair avec celle des plates-formes de distribution. L’information arrive aux mobinautes par les flux des réseaux sociaux, leurs alertes et notifications. »

Dans l’écosystème du smartphone, les réseaux sociaux se montrent plus performants que les médias pour amener les utilisateurs vers des contenus d’information. Plus surprenant – et plus inquiétant pour les médias –

Autre motif de préoccupation pour les médias : dans une large majorité de cas, moins d’un ­internaute sur deux identifie clairement la source d’un contenu lorsqu’il y accède par le biais d’une plate-forme sociale.

« L’essor des plates-formes de distribution apporte aux éditeurs une opportunité inédite de conquérir de nouvelles audiences, mais à mesure que les gens s’informent ainsi, il va devenir de plus en plus compliqué pour les médias de se distinguer, d’avoir une relation directe avec leurs lecteurs et de générer des revenus, prédit Rasmus Kleis Nielsen, directeur des recherches du Reuters Institute. Ce changement va faire quelques gagnants et de nombreux perdants. »

Dans ce paysage où la force des marques de média s’atténue, les ­titres historiques gardent la préférence des utilisateurs. Les contenus issus des journaux restent les plus consultés, devant ceux des pure players, dont la crédibilité ne se construit que progressivement.

L’entreprise qui recherche de la visibilité est bien obligée de suivre les internautes en adoptant les réseaux sociaux pouvant lui donner une large audience.

https://lenouvelliste.com/article/190981/parts-de-marche-des-reseaux-sociaux-en-haiti-pour-les-sept-premiers-mois-de-lannee-2018

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Plus de 500000 licences Microsoft gratuites pour renforcer l’empreinte numérique de la Jamaïque

La Jamaïque deviendra plus équipée numériquement pour relever les défis du XXIe siècle, grâce à un partenariat entre Microsoft Corporation et le...

Vous quittez WhatsApp? Voici 6 alternatives à considérer en 2021

WhatsApp a alerté les utilisateurs de la modification controversée de sa politique de confidentialité via une notification intégrée à l'application qui leur...

E-gouvernance: Haiti se place en dernière position dans l’indice 2020 de l’ONU pour la caraïbe

La maturité digitale des gouvernements des 193 pays membres de l’ONU continue de progresser tirée par la digitalisation de leurs services publics....

Classement «E-GOUVERNANCE 2020»: Haiti, continue sa chute libre dans l’indice 2020 de l’ONU et perd 17 places

Haiti a perdu 17 places dans le classement mondial de l’e-gouvernement de l'année 2020, établi par la Direction des affaires économiques et sociales...

Recent Comments