Home Entrepreneur L'UIT et le CIR unissent leurs forces pour réduire la fracture numérique...

L’UIT et le CIR unissent leurs forces pour réduire la fracture numérique entre les hommes et les femmes au Burundi, en Éthiopie et en Haïti


Genève, 07 septembre 2020
 L’Union internationale des télécommunications (UIT) et le Cadre intégré renforcé (CIR) lancent un projet de coopération pour améliorer l’écosystème numérique et renforcer les compétences numériques des femmes dans les pays les moins avancés (PMA). Ce projet permettra de réduire la fracture numérique persistante entre les hommes et les femmes – écart qui, depuis 2013, se comble dans les régions développées et se creuse dans les pays en développement et les PMA. En Afrique, la proportion de femmes qui utilisent l’Internet est inférieure de 12% à celle des hommes utilisant cet outil; et dans les PMA d’Afrique, cette disparité atteint 31%. En mutualisant leurs ressources, l’UIT et le CIR intensifieront les activités menées en faveur des femmes au Burundi, en Éthiopie et en Haïti. Les capacités afférentes aux politiques générales seront renforcées, de sorte que les pouvoirs publics soient mieux à même de tenir systématiquement compte de la problématique hommes-femmes dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), et de nouveaux horizons s’ouvriront pour des milliers de femmes entrepreneurs qui travaillent dans des secteurs tels que le textile et l’habillement et dans les chaînes de valeur du café et du cacao. “Plus que jamais, les technologies numériques sont un vecteur essentiel de débouchés économiques pour les femmes”, a affirmé le Secrétaire général de l’UIT, M. Houlin Zhao. “Ce partenariat entre l’UIT et le CIR permettra de fournir un appui vital, sur le plan des politiques générales, pour faire en sorte que le secteur des TIC se développe durablement là où il y en a le plus besoin, et profitera aux femmes, qui auront la possibilité d’accéder et de recourir aux TIC pour contribuer pleinement à l’économie”. Le projet sera axé sur des activités de terrain à l’échelle nationale et consistera en particulier à:

  • travailler avec les pouvoirs publics et divers décideurs pour faire en sorte que les politiques relatives à l’économie numérique tiennent compte de la problématique hommes-femmes;
  • travailler avec les partenaires institutionnels et divers membres de l’écosystème local pour préparer les femmes en âge de travailler à évoluer dans le monde numérique; et
  • travailler avec le secteur privé pour créer des débouchés économiques dans le monde numérique pour les femmes en âge de travailler.

Ce projet sera par exemple l’occasion de définir le contenu des programmes nationaux de formation des formateurs, de mettre en place un système d’apprentissage distribué qui passe par l’utilisation la plus élémentaire de grandes plates-formes d’information/de connaissances et comprend des solutions numériques concernant la conception des vêtements, les méthodes intelligentes de fabrication sur mesure, la ligne de production, les solutions de commerce en ligne pour les petites et moyennes entreprises, les services bancaires sur mobile, la réflexion autour de la conception et l’innovation technique ainsi que l’utilisation de l’Internet des objets à des fins d’entrepreneuriat.   “Renforcer les compétences numériques des femmes des pays les moins avancés peut aider les femmes à tirer parti de possibilités grandissantes, qu’il s’agisse de développer leur activité économique, de renforcer l’interdépendance des marchés ou d’accroître leurs chances de trouver un emploi. C’est pourquoi je me félicite que le CIR s’engage aux côtés de l’UIT et des gouvernements du Burundi, de l’Éthiopie et d’Haïti dans le cadre de son initiative “Rendre les femmes plus autonomes, dynamiser les échanges”, qui soutient des activités innovantes faisant intervenir des femmes dans les PMA”, a fait remarquer le Directeur exécutif du CIR, M. Ratnakar Adhikari. “Il est fondamental de trouver des façons innovantes de réduire la fracture numérique entre les hommes et les femmes. Nous devons donner aux femmes des communautés locales les moyens de correctement utiliser les TIC et d’en tirer le meilleur parti sur les plans économique et social. À cet égard, ce projet cible les bons secteurs, les bonnes communautés et les bons entrepreneurs”, a affirmé Mme Doreen Bogdan-Martin, Directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT. Et d’ajouter: “En nous associant avec le CIR pour faire en sorte que les femmes aient davantage accès et recours aux TIC et sachent mieux s’en servir, nous comptons aider de nombreuses femmes en âge de travailler à changer la donne dans leur communauté”. Améliorer l’environnement politique et réglementaire qui conditionne la société numérique des pays retenus sera une condition essentielle de la réussite du projet. Pour entamer un dialogue sur le type de mesures qui doivent être prises pour réaliser ces progrès, il est prévu d’organiser une discussion ouverte avec les parties prenantes essentielles, notamment les femmes entrepreneurs et les femmes travaillant dans les secteurs concernés, des fonctionnaires des ministères des TIC, des représentants du secteur commercial, des corporations du secteur du textile et de l’habillement, des coopératives agricoles et des entités du secteur privé. Ce projet conjoint, qui entend apporter une contribution au Partenariat mondial EQUALSet s’inscrit dans le cadre de l’initiative du CIR “Rendre les femmes plus autonomes, dynamiser les échanges“, contribuera à mettre en adéquation l’offre et la demande sur le marché du travail et à faciliter les activités entrepreneuriales des femmes au moyen des TIC. Il sera mené en étroite collaboration avec les partenaires locaux tels que les coopératives et les corporations, afin que l’appui prêté aux femmes ne cesse pas, voire se renforce, une fois le projet terminé. Les partenaires d’EQUALS seront associés aux travaux d’envergure nationale et apporteront d’autres compétences spécialisées pour la planification et l’exécution du projet. 

Most Popular

Loubert Michel: “An authentic Sci-Tech Ambassador”

Born on the 18th of September in Port-Salut in the South of Haiti, Loubert Michel is a top...

Comment COVID-19 a accéléré la transformation numérique

Alors que certaines économies commencent à se relever de la pandémie de COVID-19, le Rapport sur le développement humain du PNUD avertit...

Nous avons actuellement une chance singulière de repenser l’enseignement dixit António Guterres

Haïti possède de nombreux atouts, parmi lesquels sa géographie, son peuple et son histoire. Cependant, son passé marqué par l'instabilité politique, les...

Technologie : l’heure est à la vigilance face aux cyberrisques aujourd’hui et demain

La pandémie de COVID-19 (coronavirus) modifie les schémas de travail et met à rude épreuve l’infrastructure informatique des organisations, notamment parce que...

Recent Comments