Infrastructure

Mais au fait, où sont passés les 4.6 millions de dollars de la BID/Microsoft pour l’egouvernance en Haiti ?

Il est clair que, la dématérialisation des services administratifs, constitue une pièce maîtresse pour la mise en place de la bonne gouvernance au sein de l’Administration publique en Haiti.

L’e-gouvernance (la gouvernance recourant aux technologies de l’information) se situe au cœur de l’exercice de deux droits essentiels à toutes les sociétés démocratiques: la liberté d’expression et l’accès à l’information.

L’e-gouvernance, lorsqu’elle est efficace, constitue un moyen novateur et transparent d’offrir des services gouvernementaux et d’échanger l’information avec les citoyens de façon pratique, rapide et économique.

L’e-gouvernance peut restaurer la confiance mutuelle entre le gouvernement et le peuple. A l’heure actuelle, nous constatons que le taux de la corruption dans les administrations publique s’élève à plus 15%.  Si on arrive à éradiquer la corruption, l’Etat Haitien peut gagner des milliards de gourdes chaque année. Il s’agit plus particulièrement de calculer les bénéfices générés par la pratique de l’e-administration (ou administration électronique) au niveau des administrations publiques Haitiennes, et de les comparer aux coûts d’investissement et d’exploitation .

Le programme E-gouvernance a été financé par la Banque inter-américaine de développement à hauteur de 3 millions de dollars. Microsoft a également appuyé ledit programme en fournissant des licences à l’État Haïtien qui équivalent à un montant de 1.6 million de dollars.

De nombreuses applications comme la création d’entreprise online sont en cours d’expérimentation et devra permettre à terme de créer une entreprise en moins de 10 jours, a-t-il aussi promis.

Le succès de l’intégration passe par l’existence d’acteurs du changement qui doivent se retrouver aux niveaux opérationnel et stratégique. Là où il y a acteurs du changement, il y aura bénéfices clairement articulés, compétences bien définies, et l’intégration des fonctions et des processus se fera sans heurts, traduisant bien que le succès ou l’échec est moins le fait de la technologie que celui des gens.

Le rapport conclut en présentant l’e-Gouvernement comme une dimension centrale de la capacité du monde à répondre collectivement à certains défis. Dans une ère marquée par l’interdépendance environnementale, économique et technologique, un plus haut degré d’interdépendance politique est aussi requis, ce qui fait de l’e-Gouvernement un impératif tant national que global.

Quelles mesures peut-on prendre pour renforcer l’e-gouvernance et la participation publique en Haiti?

À quand le rapport des 4.6 de dollars de la BID/MICROSOFT ?

Source:lenouvelliste.com/HPN

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top