Home Innovation Haiti: Quand tout s’écroule, l’art reste debout avec le numérique

Haiti: Quand tout s’écroule, l’art reste debout avec le numérique

La pandémie de Coronavirus a mis le monde à genou. Haïti n’est donc pas exempte des impacts de ce virus. Du peyi lòk au coronavirus, le secteur culturel a connu une myriade de difficultés. Les technologies de l’information et de la communication ont permis cependant à la culture de survivre mais aussi de résister face à l’assaut de cette pandémie. Partant de l’organisation de show en direct sur Facebook, Instagram et Twitter, la culture existe et s’offre une résistance pour le plaisir des mélomanes.

À quelque chose malheur est bon dirait-on ! Cette pandémie Covid-19 viendra basculer notre quotidien mais aussi permettra aux acteurs culturels de tester leur créativité. Désormais, des initiatives culturelles sont été organisées via Facebook et Instagram. Les réunions des chorales et des groupes s’organisent également via WhatsApp. La pandémie vient changer la donne et montre les bienfaits du numérique avec l’interdiction de rassemblements prise par les autorités haïtiennes qui, jusqu’ici tâtonnent, mais tentent de sortir.

Le groupe Louwanj fait partie de ceux qui ont réussi leur premier live streaming via les réseaux sociaux à l’occasion des fêtes de pâques. « Nous nous projetons activement vers l’utilisation des lives dans l’objectif de sauvegarder le vocal de nos choristes et du coup les encourager à ne pas sombrer dans l’oubli des principes en matière de musique », se réjouit Bernardo Zephir, président du groupe Louwanj

Les responsables du Groupes WAW, (sigle composés de Wadson, Alexander et Wesly) ne diront pas le contraire. « Nous sommes en préparation d’un live streaming. Cette initiative est louable et Haïti n’est pas en vase clos. Cette réalité de live est partout et nous devons nous aussi réinventer » affirme Alexander Polynice, l’un des chanteurs.

Si certains ont tenté tant bien que mal de tenir des lives, d’autres n’ont pas su se mettre au diapason de ce nouveau défi.   

Le Covid-19, se greffant aux problèmes socio-politiques, vient de mettre en agonie un secteur culturel à plat depuis deux ans.  La pandémie offre une opportunité aux groupes musicaux d’explorer un nouveau champ. Nombreux sont les groupes musicaux qui ont été déjà en préparation pour la tenue de plusieurs spectacles. C’est le cas de la Chorale Jimla Gospel qui a vu son agenda se basculer au détriment de la pandémie. 

Banacheca Pierre

Most Popular

Numérique-Covid 19 : Quelles leçons pouvons-nous en tirer pour l’avenir ?

La révolution numérique bouleverse la manière de faire de la politique, les processus et lieux de politisation comme la construction des représentations...

Amour et sexe à l’heure du numérique

lle s’appelle Dating. Lancée par la société Facebook à l’automne 2018, elle est venue s’ajouter à une longue liste d’applications spécialisées dans la mise...

Pour une révolution de l’Internet en Haïti

Dans son rapport 2015 sur les technologies de l’information, le Groupe de travail ouvert des Nations unies sur les objectifs de développement...

Transformation numérique : le ministre Agenor Cadet est loin de porter le projet dont l’école Haitienne a besoin

L’éducation est actuellement confrontée à une menace d’ampleur inédite et à une crise d’une amplitude exceptionnelle. À la date du 28 mars 2020, la...

Recent Comments