Technology

Réseau des blogueurs d’Haïti (RBH) :Facebook est le réseau social le plus utilisé en Haïti

En présence de la presse et des acteurs et spécialistes des médias, Wilney Taris, président du RBH, et Eric Bernard, spécialiste de MésoDev, ont procédé au lancement de l’étude sur les usages d’Internet en Haïti. « Cette enquête n’est pas un sondage », a d’entrée de jeu précisé Eric Bernard qui effectuait la présentation et les enjeux de l’étude. Cette enquête ne dit rien de l’usage d’Internet par l’ensemble de la population haïtienne, et ne porte que sur une portion de la population connectée, celle ayant répondu en ligne au questionnaire proposé début 2016. Elle concerne les Haïtiens présents en Haïti ou résidant à l’étranger, ainsi que les étrangers présents sur le territoire haïtien. « 277 participants ont répondu à l’enquête durant le premier semestre 2016. Les deux tiers des participants sont des hommes. La tranche d’âge la plus représentée est celle des 26-35 ans », a ensuite fait savoir Éric Bernard.

Selon l’étude, Facebook, WhatsApp et Twitter sont les trois médias sociaux les plus utilisés en Haïti. Avec 97,5% d’utilisateurs, Facebook est le réseau social le plus utilisé en Haïti. WhatsApp est l’outil de messagerie instantanée par excellence en Haïti puisqu’il est utilisé par 93% des participants. Twitter est utilisé par 64% des participants, et arrive ainsi en troisième position des outils les plus utilisés. Instagram, réseau de partage de photos, est principalement utilisé par les plus jeunes, tout comme Youtube pour la vidéo. Près de la moitié des participants utilisent Internet plus de 20 heures par semaine. Ils s’y informent et communiquent mais prêtent moins d’attention à l’intérêt d’Internet pour y faire des affaires ou s’exprimer. Les participants ont une vision très positive d’Internet malgré des craintes sur la crédibilité de l’information et sur la perte possible de la vie privée. Pour eux, Internet doit être une priorité en Haïti.

Cette enquête s’est aussi penchée sur la blogosphère en Haïti qui, selon les résultats, dispose d’une forte dynamique en matière de blogs. 18% des participants animent aujourd’hui au moins un blog. 2% des participants animent plusieurs blogs. Les blogueurs participants sont principalement haïtiens. Seuls 4% d’entre eux sont d’une autre nationalité. 90% des blogueurs résident uniquement ou principalement sur le territoire haïtien. « La conclusion qui s’impose est que le blogging en Haïti est une affaire principalement haïtienne », interprètent les auteurs de l’enquête. « 9 blogueurs sur 10 sont des hommes. C’est un phénomène récurrent de la blogosphère.

Au niveau mondial, seuls 25% des blogueurs sont des femmes. Des efforts restent donc encore à faire pour accroître la part des femmes dans la blogosphère haïtienne », analysent les enquêteurs, qui notent au passage que les blogueurs ont un niveau d’études élevé, un tiers d’entre eux ayant un Bac+4 en poche. Si un tiers des blogueurs ont effectivement moins de 25 ans, ce sont les 26-35 ans (les jeunes professionnels) qui sont les plus présents dans la blogosphère haïtienne, représentant presque la moitié des blogueurs. Les tranches d’âge suivantes ont de moins en moins de blogueurs.

Quid des participants ? 83% des participants sont de nationalité haïtienne, 5% ont une double nationalité (haïtienne et autres), 12% sont d’une autre nationalité mais vivent sur le territoire haïtien. 87% des participants vivent d’ailleurs principalement ou uniquement sur le sol haïtien, alors que la diaspora haïtienne, qui ne vit qu’à l’étranger, ne représente que 4% des répondants. Le reste des répondants, qui peut être de nationalité haïtienne ou étrangère, vit principalement à l’étranger mais est régulièrement présent en Haïti. Les participants résidant uniquement à l’étranger sont présents principalement aux Etats-Unis, mais également dans une moindre mesure en France, au Canada et en République dominicaine. Des haïtiens présents au Maroc, en Colombie, en Égypte, au Congo et au Brésil ont participé également à l’enquête. Les auteurs de cette enquête indiquent qu’elle a été entièrement réalisée sans aucun apport financier ni aucun support technique, et reconnaissent que les questions, comme les résultats, sont limités. Selon eux, elle constitue une première édition, destinée à démontrer l’intérêt de la démarche et les possibilités à venir. Plusieurs perspectives se dégagent de cette première enquête. Renouveler cette enquête, tous les deux ans, permettrait d’observer l’évolution de l’usage d’Internet en Haïti, tout en précisant les données déjà obtenues. Dans son intervention, Gotson Pierre, journaliste, coordonnateur du Groupe Médialternatif, éditeur de l’agence en ligne AlterPresse, a souligné que le lancement de cette étude coïncidait avec la célébration de la Journée mondiale de la radio.

Gotson Pierre a par la suite établi le rapport existant entre la radio et l’Internet. Selon lui, la radio reste le moyen le plus dynamique, le plus attractif et le plus réactif qui existe mais paradoxalement les médias Internet sont ceux qui touchent le plus directement les décideurs (ministres, directeurs généraux, ambassadeurs, etc.) « L’écriture est à soigner, car la qualité laisse beaucoup à désirer », a fait remarquer Gotson Pierre, qui encourage plus de soins dans les posts sur Facebook, dans les tweets et dans les billets sur les blogs.

Publié | Le Nouvelliste

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

An emerging technology news provider world wide. It helps reader to get the updated technology news. A right place for knowing the emerging technology, mobile technology, software, infrastructure and its business.

Reader one stop place for all tech news.

Copyright © 2016. Poweredby WordPress, Designed & Maintained by Umer Qaisar.

To Top